NBA : Paul George, année zéro

Reuters

Pour les Clippers, cette saison 2019-2020, si particulière en raison de la pandémie de Covid-19, ne restera pas dans les mémoires. En tout cas pas pour de bonnes raisons. Le crash des Clippers contre Denver en demi-finales de Conférence, après avoir mené 3-1, a sonné le glas d'un exercice cahoteux pour la franchise californienne. L'éviction inattendue de Doc Rivers, une dizaine de jours après l'élimination contre Denver, a aussi rappelé que personne n'était intouchable dans l'esprit du propriétaire de l'équipe Steve Ballmer.

Les Playoffs, un plafond de verre ?

Un an après l'arrivée en fanfare du duo Kawhi Leonard / Paul George, le bilan n'est pas glorieux pour la formation de Los Angeles et Paul George en est en partie responsable. Avec 21.5 pts de moyenne en saison régulière, l'ailier a vécu sa pire campagne statistique sur les cinq dernières années. On pourrait expliquer cela par un temps de jeu plus faible qu'à l'accoutumée (moins de 30 minutes cette saison) car au niveau de l'adresse, le numéro 13 a rendu une copie sensiblement exacte à ce qu'il produisait les années précédentes (43%). Alors, qu'a-t-il manqué à Paul George ensuite en Playoffs ?

Un futur à New York ?

Le noeud du problème se situe vraisemblablement en post-season où, comme avec le Thunder devant Portland, le joueur de 30 ans n'a pas su élever son niveau de jeu avec régularité. Ce que l'on attend d'une star comme lui. Ce pour quoi les Clippers l'ont fait venir dans la Cité des Anges. En panne d'adresse, l'ancien d'Indiana a le plus souvent paru spectateur des évènements, loin de tout sentiment d'urgence ou de révolte. Un comble pour un joueur dont le salaire dépasse celui de Damian Lillard ou... Jimmy Butler.

Avec, comme Kawhi Leonard, encore seulement une année garantie de contrat à Los Angeles (+ une player option à l'été 2021), Paul George voit s'avancer face à lui une saison charnière dans sa carrière. Il n'aura d'ailleurs peut-être pas toutes les cartes en main pour celle-ci puisque des rumeurs l'envoient à New York, aux Knicks ou aux Nets.