NBA Paris Game : Giannis vs Batum, mais pas que...

La superstar


Ce sera évidemment LA vedette absolue de ce NBA Paris Game, vendredi à Bercy : Giannis Antetokounmpo est considéré, depuis un ou deux ans, comme la machine à statistiques la plus complète. Monstre physique, le fameux « Greek Freek » est un dunkeur fou, peut-être le plus dingue depuis Shaquille O'Neal. Surtout, au contraire de beaucoup d'autres disséminés dans des franchises de seconde zone, le Grec de 25 ans - et 2,11 m - a su mettre ces muscles et ce talent au service d'une des meilleures équipes de NBA, championne de la conférence Est l'an passé et encore largement en tête à mi-saison.

 

Le Français


C'est indéniable, la retraite de Tony Parker a fait mal à cette affiche, montée l'an dernier alors que le meneur français jouait chez les Hornets. Ne reste donc que Nicolas Batum, qui a perdu du temps de jeu par rapport aux saisons précédentes (des moyennes de 31 à 35 minutes par match lors de ses quatre premières années, 22 minutes cette saison). La faute, aussi, à une blessure au doigt qui lui a fait rater tout le premier mois de compétition. « On a attendu ça tellement longtemps, s'exclamait l'ancien Blazer sur le site de sa franchise fin mars (lorsque ce NBA Paris Game a été annoncé). La France le mérite. Même si c'est pour quelques minutes, les jeunes vont pouvoir rencontrer la NBA, c'est génial ! »

 

Les autres


Bien sûr, les Bucks ne sont pas devenus ce qu'ils sont par la seule grâce de Giannis Antetokounmpo. Le triangle d'or se forme également du meneur Eric Bledsoe et de Khris Middleton, All-Star l'an dernier. On citera aussi George Hill, le remplaçant de Bledsoe, qui a été formé par Tony Parker aux Spurs, ou les frères Robin et Brook Lopez (troisième contreur de NBA). S'il est logiquement plus difficile de ressortir des joueurs confirmés du côté des Hornets, on lorgnera tout de même le nouveau meneur Terry Rozier - qui arrive de Boston - et la surprise Devonte' Graham, seulement 34eme choix de draft mais très certainement le vrai leader de Charlotte lors de la première partie de saison.