NBA : Mais qui pourra stopper les Lakers ?

Reuters

Avec la draft, le marché des transferts et la free agency, la préparation de la prochaine saison NBA s'est accélérée cette semaine. Et à un mois de la reprise, une franchise a pris toutes les autres de vitesse : les Los Angeles Lakers. Comme si l'avance sur ses adversaires, symbolisée par le titre remporté à Orlando en octobre, ne suffisait pas, la franchise californienne a été très active avec les signatures remarquées de deux joueurs : Dennis Schroder et Montrezl Harrell. Pour renforcer un cinq qui a perdu Rajon Rondo et Dwight Howard, les coéquipiers de LeBron James accueillent le dernier vainqueur du trophée de Meilleur sixième homme et son dauphin.

Marc Gasol et Wes Matthews ont aussi signé dans la cité des Anges pour permettre à la franchise aux 17 titres de passer à la vitesse supérieure. Du beau monde pour une formation qui n'en demandait pas tant dans la course à sa propre succession.


A l'Ouest, la division Pacifique au pouvoir ?

A l'Ouest, il est difficile d'identifier le premier poursuivant des Angelinos. Aux Clippers, Serge Ibaka retrouve Kawhi Leonard pour remplacer Harrell mais ça ne sera peut-être pas suffisant. Les Rockets sont proches de la sortie de route avec les possibles départs de James Harden et Russell Westbrook. Golden State a trouvé son pivot grâce à la sélection de James Wiseman à la draft mais a perdu un de ses splash brothers : Klay Thompson.

Oklahoma City empile les choix de draft alors que Portland va pouvoir miser sur la continuité avec les prolongations de Carmelo Anthony et Rodney Hood. Suffisant pour assumer son rôle d'outsider ? Pour y arriver, il faudra rivaliser avec Denver qui renforce encore un peu plus la fluidité de son jeu collectif avec l'arrivée de Facundo Campazzo. Le meneur argentin pourrait être une des sensations de la saison. Mais peut-être pas autant que Phoenix qui a accueilli Chris Paul et Jae Crowder pour renforcer une équipe qui était restée invaincue dans la bulle. La division Pacifique s'affiche comme celle avec la plus forte densité. La preuve que dans la conférence Ouest, les Los Angeles Lakers partent avec une longueur d'avance.


Milwaukee n'est pas passé loin de franchir un cap...

A l'Est, c'est encore plus difficile de désigner une équipe susceptible d'embêter les hommes de Frank Vogel. Avec l'arrivée finalement avortée de Bogdan Bogdanovic, Milwaukee n'aura pas réussi à s'armer autant qu'espérer. Un vrai coup dur pour des Bucks qui semblaient franchir un nouveau cap. Les Raptors ont su conserver Fred VanVleet mais peut-être pas leurs ambitions. Boston et Miami se sont aussi affaiblis au profit notamment d'équipes qui n'avaient même pas joué les play-offs l'an passé. Atlanta qui a attiré Rajon Rondo et Bogdan Bogdanovic ainsi que Charlotte qui construit son avenir autour du duo LaMelo Ball et Gordon Hayward vont pouvoir progresser.

Philadelphie qui est en pleine révolution avec l'arrivée de Daryl Morey au poste de GM a aussi réussi son intersaison jusque-là avec les arrivées de Seth Curry, Dwight Howard et la draft de Tyrese Maxey. Les automatismes vont maintenant devoir être trouvés en quelques semaines. Une vraie course contre la montre. Mais tout est encore possible dans le mois qui nous sépare de la reprise de la NBA. La Grande Ligue ressemble plus à un marathon qu'à un sprint et c'est pour cela que le plus fou est encore à venir. Avec Brooklyn qui peut encore se renforcer, Russell Westbrook qui pourrait être transféré ou John Wall qui a demandé un départ, le paysage de la NBA est encore susceptible de changer. Mais les Lakers resteront au centre de l'attention.