NBA - Les concours de dunks qui ont marqué l'histoire

DR

1976 : Julius Erving inspire la NBA


En 1976, la NBA et l'ABA n'ont pas encore fusionné. Cette dernière organise un concours de dunks où Julius Erving a réalisé un numéro incroyable. La légende dit que devant l'enthousiasme suscité par cette animation organisée à la mi-temps du match, la NBA a décidé de s'en inspirer pour l'intégrer à son programme dès la saison suivante à travers une épreuve qui s'étendait sur toute la saison. C'est finalement en 1984 que le Slam Dunk Contest est devenu un rendez-vous annuel pour tous les fans de basket. Pour en revenir à l'édition 1976, Erving s'est imposé devant David Thompson, Artis Gilmore, George Gervin et Larry Kenon. Les participants devaient réaliser cinq dunks de cinq positions définies en deux minutes. Docteur J a pris le dessus sur la concurrence avec un dunk de la ligne des lancers-francs.


1986 : Duel fratricide chez les Rockets


En 1986, Spud Webb a réalisé l'exploit de remporter le Slam Dunk Contest malgré sa taille. Le joueur de 1,70m est le plus petit basketteur de l'histoire à avoir eu cet honneur. Pour y parvenir, il a battu Dominique Wilkins, son coéquipier à Atlanta, en finale. Cet affrontement fratricide a été spectaculaire jusqu'au bout. C'est finalement avec un 360° que le meneur s'est imposé. Auparavant, il avait réalisé un dunk à une main, un moulin à vent et un alley-oop avec rebond au sol et sur la planche. Dominique Wilkins, le tenant du titre, était resté dans la course notamment grâce à une tentative où il avait la tête au niveau du cercle.




1988 : Air Jordan écrit l'histoire


Le concours de dunks de 1988 est certainement l'un des plus relevés de l'histoire. Spud Webb, Dominique Wilkins et Michael Jordan, les vainqueurs de trois des quatre premières éditions s'étaient donnés rendez-vous à Chicago. Et évidemment, c'est His Airness, à domicile qui s'est imposé. MJ a régalé le public de son Chicago Stadium pour conserver son titre. Il a été le premier à réaliser cet exploit. Mais il n'a pas eu la tâche facile. La tension est montée crescendo pendant toute la soirée. Son apogée a été la finale entre le célèbre numéro 23 et Dominique Wilkins. L'ailier, sur le podium les quatre premières années, s'est hissé en finale et a mis la pression sur Jordan avec un moulin à vent depuis la ligne de fond. Pour s'imposer, le futur sextuple champion NBA avait besoin d'un 50/50 sur son dernier dunk. Une note qu'il a obtenue grâce à un dunk depuis la ligne des lancers-francs qui est rentré dans la légende. C'est de là que vient notamment le logo de sa marque et les premiers souvenirs NBA de nombreux fans de basket.




2000 : Vince Carter relance le concours


Si Vince Carter est surnommé Air Canada, c'est notamment grâce à sa participation au Slam Dunk Contest de l'an 2000. Après deux ans sans concours, ce rendez-vous est revenu par la grande porte. Celui qui jouait alors pour Toronto à remporter ce qui reste aujourd'hui encore comme sa seule participation au concours de dunks. S'il s'était aligné plus souvent, nul doute que l'athlétique arrière en aurait gagné bien d'autres. Ses qualités physiques incroyables lui ont permis de faire entrer le Slam Dunk Contest dans une nouvelle dimension. Moulin à vent sur un 360°, ballon passé entre les jambes sur une passe de Tracy McGrady et surtout dunk en restant accroché avec l'avant-bras dans le panier sont autant d'images qui ont permis de définitivement relancer cette épreuve. S'il a crié « It's over » sur le dunk qui a scellé sa victoire, ce n'était en réalité que le début d'une nouvelle génération de dunkers.




2016 : Zach LaVine remporte une finale incroyable


La finale du Slam Dunk Contest 2016 est restée dans les annales. Zach LaVine a battu Aaron Gordon dans un duel en haute altitude. Tous les ingrédients qui ont fait la renommée de ce concours ont été réunis cette année-là à Toronto. Pour conserver son titre, LaVine a eu besoin de faire d'énormes efforts en terme de créativité. Car Aaron Gordon a su mettre les fans dans la poche avec un incroyable dunk où il a récupéré le ballon en sautant par-dessus la mascotte de sa franchise. Sur cette tentative, le joueur du Orlando Magic a fait passer le cuir entre ces deux jambes. Une réalisation incroyable qui n'a pas été suffisante. Car le titre s'est joué après deux prolongations dans la finale. Et Gordon n'a pas su tenir la distance face à LaVine qui a misé sur les dunks depuis la ligne des lancers-francs pour s'imposer (alley-oop, moulin à vent, balle entre les jambes).

Cette année, à Chicago là où Zach LaVine joue cette saison, Aaron Gordon va tenter de faire oublier son statut de magnifique perdant du concours 2016 pour enfin s'imposer dans cette épreuve.

LaVine-Gordon : quel concours !