NBA [J-7] San Antonio, danger à prévoir ?

beIN SPORTS

Car Gregg Popovich pourrait tirer sa révérence

Légende du coaching, Pop est à 70 ans, et ce n'est un secret pour personne, proche de la fin de sa carrière. Présent sur le banc texan depuis 1996, Gregg Popovich a prolongé en mai son contrat pour trois ans et entraînera Team USA l’été prochain lors des Jeux Olympiques de Tokyo. Pour le moment, il n’a pas indiqué s’il prolongerait ou pas l’aventure avec San Antonio après cette date puisque sa décision se prendra chaque été, après la fin de saison. Dans cette optique, l'arrivée de Tim Duncan dans le staff n'a rien d'anodine...

Une médaille d’or avec la sélection américaine serait un bon moyen de boucler la boucle et de définitivement élever Popovich parmi les plus grands noms de ce sport. Depuis son intronisation sur le banc des Eperons, Pop n’est jamais descendu sous les 57% de victoire sur une saison régulière. Et c’est justement sur ces deux dernières saisons que les Spurs ont affiché sous ses ordres leurs deux plus « mauvais » bilans. Le signe d’une fin de règne ?

Car Dejounte Murray revient de blessure

Après une saison blanche consécutive à une déchirure du ligament croisé, le meneur de jeu is back ! Une formidable nouvelle pour la Spurs Nation, tant le joueur de 23 ans sortait d’une campagne accomplie avant sa blessure. Désormais, il va falloir reprendre le chemin de la progression pour l’ex-étudiant de Washington, 29ème choix de la draft 2016.

Il ne faut pas oublier qu’au moment de sa sortie de route, c’était lui qui devait prendre la succession de Tony Parker à la mène au moment où le Français, laissé libre par San Antonio, signait aux Hornets. Guerrier sur le terrain et impressionnant défenseur, Murray avait montré de très belles dispositions offensives lors de son exercice sophomore. Un destin à la Kawhi Leonard en somme, qui ne demande qu’à être confirmé sous le maillot texan même s’il faudra surveiller sa cohabitation avec Derrick White.

Car Aldridge est toujours aussi solide

A maintenant 34 ans, LaMarcus Aldridge est toujours un homme de base des Spurs. Au moment d’entamer sa cinquième saison avec les Eperons, l’ancien ailier fort de Portland est devenu la pièce centrale du collectif de San Antonio et sort de deux sélections au All-Star Game. Avec ses 81 matchs au compteur l’an passé, une première pour lui depuis 2009, l’intérieur a prouvé que l’âge n’avait pas de prise sur son physique. Une bonne nouvelle pour Gregg Popovich et le staff de la franchise car sur le banc, les solutions ne sont pas légions pour soulager LMA et malgré le recrutement de Trey Liles, Aldridge devrait encore bénéficier de beaucoup de minutes sur le terrain cette saison.

Murray-White, un duo qui interroge

Le retour à la compétition de Dejounte Murray va re-densifier un secteur dégarni chez les Eperons l’an passé. Une bonne nouvelle pour Gregg Popovich , qui peut aussi s’appuyer sur le banc par la doublette Patty Mills/Marco Belinelli en première rotation. Sauf que les deux titulaires annoncés vont devoir apprendre à évoluer ensemble sur le terrain et rien ne dit que le duo donne sa pleine mesure une fois associé sur le parquet. A respectivement 23 et 25 ans, ce backcourt a pourtant de sérieux atouts à faire valoir, et promet quelques casses-têtes aux attaquants des lignes arrières adverses.

La première saison de DeMar DeRozan n’a pas été de tout repos. Passé le choc et la déception d’être transféré par les Raptors, l’élégant arrière a dû s’intégrer à une formation où le collectif prime bien plus qu’au jeu de Toronto période Dwane Casey. Finalement, DeRozan a délivré une campagne d’un très bon niveau, signant au passage ses meilleures moyennes en carrière au rebond, à la passe et au contre. A 30 ans, il n’est pas l’avenir de la franchise, au contraire de Dejounte Murray par exemple, mais il sera sans doute avec LaMarcus Aldridge le leader au scoring de l’équipe. Et pour ne rien gâcher, l’ex-Raptor devrait prolonger son bail avec San Antonio dans les jours à venir.

Meneurs : Dejounte Murray, Derrick White, Patty Mills

Arrières : DeMar DeRozan, Bryn Forbes, Lonnie Walker IV, Marco Belinelli, Quinndary Weatherspoon

Ailiers : Rudy Gay, DeMarre Carroll, Keldon Johnson, Daulton Holmes

Ailiers forts : Trey Liles, Chimezie Metu, Drew Eubanks

Pivots : LaMarcus Aldridge, Jakob Poeltl

8ème de la Conférence Ouest

Le spot des Spurs en Playoffs est en danger. Menacé par les Kings voire les Pelicans, San Antonio pourra compter sur son école de jeu et son expérience pour encore une fois être de la partie au printemps mais après un été sans réel renfort, la marge des Texans diminue sur ses poursuivants…