NBA [J-10] Dallas, le temps du changement

beIN SPORTS

Car Kristaps Porzingis est de retour

Le géant letton (2m21) revient sur les parquets ! Un an et demi après sa rupture du ligament du genou, Porzingis a quitté les Knicks pour revêtir la tunique des Mavs. A 24 ans, le pivot a beaucoup de choses à prouver dans sa nouvelle formation et son association avec Luka Doncic fait saliver les observateurs texans. Le staff de Dallas ne veut prendre aucun risque avec sa pépite et l’ex-intérieur de New York sera certainement ménagé en début d’exercice lors des back-to-back. Après cela, il sera temps de lâcher les chevaux pour un Porzingis au meilleur de sa forme d’après lui. « Je me sens très bien physiquement, à 100%. Je suis sans doute dans la meilleure forme de toute ma vie ».

Car les Mavericks peuvent être une surprise

Coaché par l’un des entraîneurs les plus doués de la Ligue, Rick Carlisle, et avec un effectif un peu plus profond que l’an dernier (on pense notamment aux arrivées de Delon Wright et de Boban Marjanovic), les Mavs peuvent espérer se battre pour une place en Playoffs. Ou du moins finir proche du Top 8 que l'an passé. Il faudra bien sûr un Luka Doncic encore meilleur, un Porzingis vite à son meilleur niveau, et des lieutenants (Seth Curry, Tim Hardaway, Dwight Powell) au rendez-vous, mais Dallas fait partie de ses franchises de l’Ouest à postuler, même de loin, à la huitième place de la Conférence. Alors, pourquoi ne pas miser sur Dallas pour une place en post-season ?

Car il faut apprendre à vivre sans Dirk Nowitzki

Ce n’est pas parce que la légende allemande a pris sa retraite qu’il faut oublier les Mavs. Avec Mark Cuban à sa tête, la franchise texane a beaucoup d’ambition. L’ère post-Nowitzki a été bien préparé par la direction et sans lui, Dallas a tout de même fier allure. Peut-être pas pour jouer les premiers rôles, mais pour être un poil à gratter, très certainement. Alors oui, le « Wunderkind » va manquer à beaucoup de monde, mais l’avenir paraît très prometteur et Luka Doncic, rookie de l’année en 2019, a tout pour être le nouveau visage de la franchise pendant de longues années.

Qui derrière le duo Doncic-Porzingis ?

Peu d’éléments de l’effectif apportent assez de garanties pour assurer à Dallas une saison réussie. A la mène, Delon Wright, très bon en sortie de banc aux Raptors puis aux Grizzlies, n’a pas la stature du gratin des meneurs de jeu de l’Ouest, tandis qu’à l’aile, Tim Hardaway Jr a peut-être déjà atteint son plein potentiel... et cela reste insuffisant dans l’enfer que promet d’être la Conférence Ouest. A vrai dire, derrière le tandem Doncic-Porzingis, aucun joueur n’est capable d’assurer 15 points de moyenne pour soutenir le duo européen, surtout que le feu follet J.J Barea se remet d’une rupture du tendon d’Achille. Cela pourrait être très problématique si en plus, Dallas ne s’améliore pas en défense (22e l’an passé).

On l’a quitté auréolé de son titre de Rookie de l’Année et on a hâte de voir les progrès de Luka Doncic pour sa seconde saison en NBA. Victime d’un sérieux coup de fatigue sur les dernières semaines de la précédente campagne, ce qui lui a valu d’être sous la pression de Tray Young dans la course au ROY, le prodige slovène doit devenir plus constant sur l’ensemble de l’exercice s’il veut jouer dans la cour des grands. Il en est largement capable. Techniquement, l’ancienne pépite du Real Madrid n’a plus grand chose à apprendre.

Quand il est dans un bon soir, l’arrière/aillier fait preuve d’une vista sensationnelle sur le parquet. Joueur d’instinct, il doit encore se canaliser pour savoir quand enflammer la salle et quand gérer le rythme du match. Souvent utilisé en ouverture de système, sa lecture du pick and roll est un régal dont devrait largement profiter Kristaps Porzingis.

Meneurs : Delon Wright, J.J Barea, Jalen Brunson

Arrières : Luka Doncic, Seth Curry, Courtney Lee

Ailiers : Tim Hardaway Jr, Justin Jackson, Dorian Finney-Smith

Ailiers forts : Dwight Powell, Maxi Kleber

Pivots : Kristaps Porzingis, Boban Marjanovic

11ème de la Conférence Ouest

Dallas amorce avec confiance sa vie sans Dirk Nowitzki. Logique au vue du potentiel de l’association entre Luka Doncic et Kristaps Porzingis. Mais pour aider les deux hommes, le reste de l’effectif semble un peu juste et il sera difficile pour les Mavericks de retrouver les Playoffs dès le printemps prochain.