NBA : Encore manqué pour Chris Paul...

Chris Paul y croyait dur comme fer ! A la tête d’une équipe des Phoenix Suns impressionnante à l’occasion des play-offs NBA avec des succès face au tenant du titre, les Los Angeles Lakers, puis un « sweep » face aux Denver Nuggets et enfin un succès face aux Los Angeles Clippers pour s’ouvrir les portes des Finales, « CP3 » touchait du doigt ce titre qui le fuit depuis le début de sa carrière sous le maillot des New Orleans Hornets en 2005, étant à quatre victoires du titre pour la première fois de sa carrière.

Mais, après deux succès nets sur leur parquet, les Suns ont perdu le fil, laissant la bande à Giannis Antetokounmpo reprendre l’ascendant et même l’avantage du terrain au terme du match 5. A l’issue d’une sixième rencontre marquée du sceau du « Greek Freak », le natif de Winston-Salem n’a pu que s’avouer vaincu. Que ce soit avec les Clippers aux côtés de Blake Griffin et DeAndre Jordan, avec les Houston Rockets emmenés par James Harden ou encore Clint Capela, des équipes à même de viser le titre au terme de la saison, un caillou a fini par se glisser dans sa chaussure, l'empêchant d'aller chercher ce titre tant convoité, le plus souvent avant même de disputer les Finales.


Paul, comme un oiseau de mauvais augure

Mais cette fois, avec à ses côtés Devin Booker, Mikal Bridges ou encore Deandre Ayton, Chris Paul avait tout pour atteindre son Graal et remporter sa première bague de champion NBA. Les deux succès lors des deux premiers matchs l’ont conforté dans cette idée… mais tout est ensuite allé à vau-l’eau avec comme une impression de déjà-vu pour celui qui est également surnommé le « Point God ».

En effet, à l’issue des ces Finales NBA 2021, Chris Paul est devenu le premier joueur de l’histoire des play-offs de la ligue nord-américaine à perdre à quatre reprises une série après avoir remporté les deux premiers matchs. Dans cette statistique bien peu flatteuse, « CP3 » passe devant son ancien coéquipier Blake Griffin. En 2008 avec les New Orleans Hornets face aux San Antonio Spurs, en 2013 avec les Los Angeles Clippers face aux Memphis Grizzlies puis, alors qu’il n’a pu disputer toute la série à cause d’une main cassée, en 2016 avec la franchise californienne face aux Portland Trail Blazers, le résultat a été le même. Après deux victoires, Chris Paul n’a pas pu confirmer la tendance.


Le titre NBA, seule ligne qui manque à son palmarès

A 36 ans et après seize saisons à écumer les parquets NBA, Chris Paul ne cesse de voir le Trophée Larry O’Brien le fuir. Un titre qui est le seul manquant dans une carrière en tout point remarquable. Rookie de l’année en 2006 puis MVP en 2013, sélectionné pour pas moins de onze éditions du All-Star Game, « CP3 » détient bien des records grâce notamment à son talent dans l’exercice de l’interception et à son sens du jeu lui permettant de multiplier les passes décisives.

Mais, cette fois, il ne lui sera pas possible de compenser la déception d’un titre NBA qui lui a filé entre les doigts avec la quête de l’or olympique à Tokyo. Membre de l’équipe des Etats-Unis sacrée en 2008 à Pékin puis à Londres en 2012, les deux fois au terme d’une finale face à l’Espagne, Chris Paul a renoncé à intégrer l’équipe dirigée par Gregg Popovich par crainte de ne pas bénéficier d’un repos suffisant avant d’entamer la saison 2021-2022 du championnat NBA. La question sera de savoir si « Point God » va poursuivre l’aventure dans l’Arizona ou s’il va mettre cap à l’ouest et accéder à la demande de LeBron James, qui voudrait bien renforcer l’effectif des Lakers avec son profil.


>