NBA : Damian Lillard va-t-il écourter sa fin de saison ?

Panoramic

Avant d'affronter les Celtics vendredi soir, Damian Lillard n'avait pas caché son agacement face aux mauvais résultats des Blazers. La franchise restait sur quatre défaites de suite, et face à ce constat, l'espoir pour le « play-in » s'éloigne jour après jour. « C’est évidemment frustrant », assurait la star de Portland. « Quand on se bat pour quelque chose et qu’on regarde les deux dernières semaines, on a gâché plusieurs opportunités. Et on regarde les autres… On voit des équipes qui profitent de leurs chances, et pas nous. On prend du retard. »

Face à Boston donc, Lillard a vu son équipe être dominée pendant trois quart-temps. Dans le dernier, le All-Star a tout tenté avec 18 points de suite. Mais ça n'a pas été suffisant pour renverser la tendance et les finalistes 2022 l'ont emporté. « Quand on fait autant d’efforts pour revenir, ça se termine souvent comme ça. On se rapproche, puis, c’est fini. Se battre, être compétitif, c’est le minimum. Et je trouve que l’équipe l’a montré, mais ça ne suffit pas pour battre une équipe comme Boston. J’ai regardé l’horloge et j’ai dit qu’avec des stops, des lancers, des gros shoots, on pouvait se donner une chance. J’ai toujours été comme ça : même quand ça semble trop loin, je me donne, je tente, peu importe que ce soit faisable ou non. Je ne veux jamais considérer que c’est terminé, surtout s’il reste six ou sept minutes. »

Cette cinquième défaite d'affilée est un coup dur pour les Blazers, qui occupent la treizième place et accusent 2.5 victoires de retard sur la dixième de la conférence Ouest. Il ne reste que douze matches à jouer, il n'y a plus de temps à perdre. « On a encore quatre ou cinq matches », prévient Lillard. « Ils vont décider de la suite. Dès lors, on saura où on en est. » Et si Portland n'a plus rien à espérer d'ici quelques jours et quelques matches, le journaliste Chris Hayes annonce même que "Dame" pourrait mettre fin prématurément à sa saison. Pour éviter une blessure grave et bête, comme il n'y aura plus rien à jouer...


>