NBA : Blazers, LeBron, Giannis… nos prévisions pour la fin de saison régulière

Reuters

Damian Lillard va qualifier les Blazers en Playoffs

En 2020, Dame est sur une autre planète. Avec 34 points de moyenne, le meneur de Portland est dans un show individuel permanent pour rapprocher sa franchise de toujours du Top 8 de l’Ouest. Et ça marche ! Avec un bilan pourtant encore négatif (25v - 31d), les Trail Blazers ne sont plus très loin des Grizzlies (28v - 26d), détenteurs du dernier ticket pour les Playoffs, même si la défaite sur le parquet de Memphis, et la blessure du meneur, ont mis un coup d’arrêt à la folle remontée des Blazers. Il reste encore un affrontement Portland/Memphis avant la fin de la saison et on pose une petite pièce sur Rip City pour coiffer les surprenants Grizzlies de Ja Morant dans la dernière ligne droite.

Giannis Antetokounmpo va glaner son deuxième MVP

LeBron James, Luka Doncic, James Harden, Nikola Jokic… personne ne semble en mesure d'empêcher le Grec de réaliser le doublé après son sacre en 2019. Une récompense logique tant l’ailier de 25 ans domine son sujet sur cette campagne avec les Bucks. Meilleure équipe de la Ligue, Milwaukee fonce vers un bilan historique puisque à l’heure actuel (46v - 8d), les joueurs du Wisconsin sont dans les clous pour devenir le troisième bilan de l’histoire du championnat ! Pour cela, il faudra perdre moins de cinq matchs sur les 28 rencontres restantes au calendrier, avec notamment des déplacements chez les Lakers, les Celtics, les Nuggets, les Raptors et les 76ers. Une mission taillée pour le Greek Freak.

Giannis Antetokounmpo

 

LeBron James terminera meilleur passeur

Pour la première fois de sa carrière, LeBron James pourrait terminer meilleur passeur de la Ligue. A 35 ans et avec 10.8 ast/m, le King se réinvente encore, soulagé à la finition par son nouveau compère Anthony Davis. Avec moins de 30 rencontres à jouer, LBJ est même très en avance sur son dauphin, Trae Young (9.2 ast/m). Au total, le natif d’Akron a distribué 551 offrandes dans cette campagne, contre 459 pour le meneur des Hawks. Une marge confortable qui nous laisse à penser que LeBron succèdera à Russell Westbrook, double tenant de ce titre honorifique.

Les 76ers vont se reprendre

Cinquième à l’Est, Philadelphie déçoit. Attendus pour titiller les Bucks au sommet de la Conférence Est, les Sixers pataugent après plus de 50 matchs (34v - 21) et ne parviennent à gagner avec constance hors de leurs bases (9v - 19d à l’extérieur). Joel Embiid s’agace de la situation et la « trade deadline » n’a pas apporté de changement majeur à l’effectif de Brett Brown.

On voit tout de même les 76ers, meilleure formation de la Ligue à domicile (25v - 2d) prendre la mesure de leur difficulté et remonter un peu au classement, ne serait-ce que par orgueil et au talent. Le pivot camerounais et Ben Simmons ne se trouvent pas toujours sur le terrain mais entendent faire parler leur force dans la dernière ligne droite. Sur les 27 parties restantes au calendrier de Philly (dont 14 au Wells Fargo Center), seules 8 seront face à des franchises à plus de 50% de victoires.

Joel Embiid

 

Les Rockets n’auront pas l’avantage du terrain

La greffe Russell Westbrook a mis du temps à prendre à Houston et les hommes de Mike D’Antony sont encore trop inconstants pour viser les premiers spots à l’Ouest. Actuellement à la 5ème place (34v - 20d), les Texans sont à la lutte avec Utah pour la quatrième place, synonyme d’avantage du terrain au premier tour des Playoffs. Un mano a mano qu’on ne voit pas tourner en faveur des Rockets vu l’inconstance de l’équipe. Capable de gagner avec la manière au Staples Center puis de mordre la poussière chez les Suns, Houston est sur courant-alternatif un peu trop souvent. Et le pari du tout « small ball » dans tout ça ? C’est une tactique calculée… mais risquée !