Les Nuggets peuvent-ils s’en remettre ?

Reuters

Mike Malone était d’humeur blagueuse avant l’entame de cette finale de la conférence Ouest entre ses Nuggets et les Lakers. "Nous avons fait une demande officielle à la ligue pour pouvoir débuter à 1-3", plaisantait ainsi le coach de Denver, après avoir fait rentrer sa franchise dans l’histoire en remontant deux fois d’affilée un tel déficit, contre le Jazz puis face aux Clippers. Il ne va donc pas encore totalement paniquer alors que ses hommes sont désormais menés 2-0 par les Angelenos, vainqueurs 105-103 dimanche grâce à un 3 points au buzzer d’Anthony Davis, de nouveau meilleur marqueur du match avec 31 points. 

Encore 16 points de retard

Deuxième meilleur scoreur de la rencontre, Nikola Jokic, auteur de 11 de ses 30 points lors des trois dernières minutes, était alors en défense sur Davis, après une incompréhension avec Mason Plumlee, qui était d’abord au marquage de "AD". "Ça arrive, c’est juste un manque de communicationexpliquait ensuite le "Joker". J’étais sur lui, je pensais avoir bien défendu, mais j’ai senti que son tir allait rentrer. Les grands joueurs mettent les gros tirs." L’intérieur serbe et ses coéquipiers auront accusé jusqu’à 16 points de retard. Comme lors du cinquième match face aux Clippers, un écart monté à 19 au sixième et 17 au septième et dernier. Et à chaque fois, ils avaient réussi à inverser la vapeur. Mais pas dimanche. 

Malone : "Pas de victoire morale"


"Nous sommes les outsiders, et nous devons nous battre. C’est notre unique chance. Ils avaient 15 ou 16 points d’avance, c’est ça ? Nous aurions pu abandonner mais même avec 30 points de retard, on doit continuer à se battre et à faire les efforts", a poursuivi Jokic, qui a moins pu compter dans le money-time sur son compère Jamal Murray, auteur de 25 points mais de seulement 1/5 au tir dans le dernier quart. Leur entraîneur, positionné juste derrière Davis sur le tir vainqueur, accusait tout de même le coup"C’est la finale de conférence. Il n’y a pas de victoire morale, ou de côté positif. Il faut gagner le match 3 maintenant", a lâché Malone, dont l’équipe a remonté des 1-3 mais n’a jamais été menée 0-2 depuis son arrivée en 2015...

Playoffs : Au buzzer, Davis et les Lakers assomment Denver: