LeBron James, un 23 qui se bonifie avec le temps

Reuters

Si la saison NBA n’est pas annulée, nul doute que le trophée de MVP se jouera entre Giannis Antetokounmpo et LeBron James, soit le MVP en titre, en pleine force de l’âge (25 ans), et un joueur qui n’a plus été MVP depuis 2013 et qui est le dixième joueur le plus âgé de la Ligue. LeBron James a fêté ses 35 ans le 30 décembre dernier, mais il n’a peut-être jamais été aussi fort.

Leader charismatique d’une équipe des Lakers qui possède le deuxième meilleur bilan de la Ligue (49v-14d), le MVP 2009, 2010, 2012 et 2013 pourrait rejoindre Bill Russell et Michael Jordan avec un cinquième trophée de MVP (Kareem Abdul-Jabbar en compte six). Mais ce qui compte pour lui, ce sont d’abord les bagues, et on peut dire qu’il met tout en œuvre cette saison pour y parvenir.

Plus de 10 passes en moyenne par match

La saison passée, sa blessure à l’aine le jour de Noël (la plus grosse blessure de sa carrière) avait anéanti la saison des Lakers, qui avaient terminé à une piteuse dixième place, manquant une sixième campagne de play-offs d’affilée. Mais un nouveau coach (Frank Vogel) et quatorze nouveaux joueurs sont arrivés, dont Anthony Davis, Dwight Howard, Danny Green et Avery Bradley, et la mayonnaise a immédiatement pris.

Si Anthony Davis est le meilleur marqueur (26,7pts de moyenne contre 25,7pts pour LeBron James) et le meilleur rebondeur (9,4rbds de moyenne contre 7,9rbds pour LeBron James) et peut rêver du titre de défenseur de l’année, LeBron James reste le leader de l’équipe. De par son charisme qui emmène tout le monde avec lui, par son nombre de points (un pic à 40 contre New Orleans en février), mais aussi ses passes !

Car LeBron James est tout simplement le meilleur passeur de NBA cette saison, avec 10,6 offrandes en moyenne par match, ce qui lui permet de devancer Trae Young et Ricky Rubio. A 35 ans, « The Chosen One » est encore capable de jouer 35 minutes par match et n’en a manqué que trois cette saison, preuve de son hygiène de vie irréprochable.

Trois titres avec trois franchises différentes pour LeBron ?

Depuis le mois de janvier, même s’il a été très marqué par le décès de son ami Kobe Bryant, qu’il venait de dépasser pour devenir le troisième meilleur marqueur de l’histoire, LeBron James avait encore haussé son niveau de jeu. Avant la suspension, il restait d’ailleurs sur des performances haut de gamme, contre les Bucks (37pts, 8rbds, 8pds) d’Antetokounmpo et les Clippers (28pts, 8rbds, 9pds) de Leonard. Deux énormes joueurs qu’il a réussi à dominer en défense.

Le « King » a été coupé dans son élan par le coronavirus, mais si la saison reprend, les Lakers seront d’immenses candidats au titre. Et LeBron James, sacré champion avec Miami (2012, 2013) et Cleveland (2016) n’a jamais semblé si proche de devenir le troisième joueur après Robert Horry et John Salley à décrocher trois titres avec trois franchises différentes. Pourra-t-il le faire à 36 ans si cette saison ne reprend pas ? Ce sera forcément plus difficile…