LeBron James critique la NBA sur Robert Sarver

Reuters

Alors que l’enquête indépendante diligentée par la NBA a livré son verdict, et qu’Adam Silver suspendu Robert Sarver, le propriétaire des Phoenix Suns et du Phoenix Mercury (WNBA), pour un an, lui infligeant également une amende de 10 millions de dollars, beaucoup d’acteurs de la ligue américaine pensent que la sanction est (trop) légère…

C’est le cas notamment de LeBron James, qui a critiqué la ligue pour sa mansuétude à l’égard de l’homme d’affaires de l’Arizona.

« J'ai lu les articles sur Sarver plusieurs fois maintenant. Je dois être honnête... Notre ligue s'est clairement trompée. Je n'ai pas besoin d'expliquer pourquoi. Vous lisez tous les articles et vous vous faites votre opinion. Je l'ai déjà dit et je vais le répéter, il n'y a pas de place dans cette ligue pour ce genre de comportement. J'aime cette ligue et je respecte profondément nos dirigeants. Mais ce n'est pas bien. Il n'y a pas de place pour la misogynie, le sexisme et le racisme sur un lieu de travail. Peu importe si vous possédez l'équipe ou si vous jouez pour l'équipe. Nous considérons notre ligue comme un exemple de nos valeurs et ce n'est pas le cas ici. »

Le « King » a été rejoint dans ses conclusions par Chris Paul, pourtant joueur des Suns, et le syndicat des joueurs. En conférence de presse, Adam Silver a péniblement tenté d’expliquer sa décision, assurant que la situation n’avait rien à voir avec celle de Donald Sterling, dont les propos racistes avaient poussé la NBA à lui retirer les Los Angeles Clippers en 2014.


>