Le Top 10 all-time des Lakers

Sa tragique disparition, dans un accident d’hélicoptère en janvier dernier, a encore ajouté à sa légende. Kobe Bryant restera l’homme d’une seule franchise, pour laquelle il a joué 20 ans (1996-2016), et remporté cinq titres de champion. MVP en 2008 et deux fois MVP des finales, il détient de nombreux records avec les Lakers, comme celui de matchs joués, mais aussi de points. 

Comme le "Black Mamba", Magic Johnson n’aura connu que les Lakers durant sa carrière NBA (1979-1991), et compilé lui aussi cinq titres de champion, trois titres de MVP et trois de MVP des finals. Génial passeur, il détient le record de passes décisives et de triple-doubles des Angelenos. 

Meilleur contreur de l’histoire de la franchise californienne, Kareem Abdul-Jabbar (1975-1989) est lui le plus titré du lot, avec six bagues de champion, dont cinq avec les Purple and Gold. Et autant de titres de MVP (trois avec les Lakers). 

Iconique meneur des Lakers entre 1960 et 1974, Jerry West, qui n’a joué et entraîné que les Angelenos avant une carrière de dirigeant à succès, a remporté un titre de champion (1972) après être devenu le seul joueur de l’histoire à être élu MVP des finals malgré la défaite de son équipe (1969). 

Entre 1996 et 2004, Shaquille O’Neal formait avec Kobe Bryant un impressionnant duo, pas toujours complice, mais qui a remporté quatre titres de champion. Personnellement, il compte trois titres de MVP des finals et un de MVP. 

S’il n’a pas connu ses plus belles années à Los Angeles, notamment son fameux match à 100 points, Wilt Chamberlain (1968-1973) a tout même gagné deux bagues aux Lakers, ainsi que le trophée de MVP des finals en 1972 

Elgin Baylor aussi n’a joué qu’aux Lakers (1958-1971), de Minneapolis à Los Angeles, sans toutefois remporter de titre de champion. Il est le meilleur rebondeur de la franchise, et aussi celui qui affiche la meilleure moyenne de points par match. 

Triple champion NBA, le très polyvalent James Worthy (1982-1994), n’a pas connu d’autre franchise que les Lakers, avec qui il a compilé trois titres de champion et un de MVP des finals. L’un des principaux artisans de la période "Showtime". 

Si George Mikan est une icône des Lakers (1947-1954 ; 1956), il n’a jamais joué à Los Angeles, mais à Minneapolis avant le déménagement de la franchise. Quintuple champion BAA et NBA, et deux fois en NBL dont il a aussi été élu meilleur joueur. 

Vainqueur de son premier sacre avec les Lakers cette année (le quatrième de sa carrière)et de son quatrième titre de MVP des finals, LeBron James, comme Wilt Chamberlain, n’a pas vécu ses meilleures saisons à Los Angeles. Mais, à 35 ans, il a prouvé qu’il avait encore de la réserve et pourrait encore marquer l’histoire des Angelenos ces prochaines saisons.