Le propriétaire des Suns suspendu par la NBA

Reuters

Après des mois d’enquête, la NBA a finalement rendu son verdict sur les accusations de racisme et de sexisme contre Robert Sarver, le propriétaire des Phoenix Suns en NBA et du Phoenix Mercury en WNBA.

Menée par une instance indépendante, les recherches se sont appuyées sur les témoignages de 320 personnes, et l’évaluation de plus de 80 000 documents (emails, SMS, vidéos…). Au bout du compte, il a été déterminé que le milliardaire avait eu « une conduite qui a clairement violé les normes communes sur un lieu de travail, comme définies par la franchise et les règles de la ligue. Cela comprend l’utilisation d’un langage raciste insensible, le traitement inégalitaire des employées, des commentaires et des attitudes sexuels, ainsi qu’un comportement dur envers des employés qui constituaient parfois du harcèlement ».

Contrairement à Donald Sterling, l’ancien propriétaire des Los Angeles Clippers banni en 2014 par la NBA suite à ses commentaires racistes, Robert Sarver n’est pas poussé dehors complètement, mais il écope d’une suspension d’un an de toute activité ou présence liées à ses clubs, et d’une amende de 10 millions de dollars !

Cette somme sera reversée à des organisations et des associations qui luttent contre les discriminations racistes et sexistes, sur le lieu de travail mais également en dehors.


>