Harden-Rockets, le point de non-retour ?

Reuters

Battus pour la deuxième fois en deux jours par les Lakers mardi soir (100-117), les Rockets ont enregistré leur quatrième défaite sur les cinq derniers matchs, et leur sixième en neuf rencontres depuis le début de saison. Un bilan bien éloigné de ceux de la franchise de Houston ces dernières années, qui a remporté la division Southwest trois fois consécutivement. Mais ces Rockets ont la tête d’ailleurs. Enfin, surtout leur star, James Harden, qui voulait partir à l’intersaison. Sauf qu’il n’a trouvé de point de chute, et d’équipe prêt à tout casser ou presque pour pouvoir lui faire une place. 
 

"Cette situation est folle, et je ne sais pas si c’est quelque chose qui peut être réparé"


Et pour la première fois, "The Beard" a exprimé publiquement son mécontentement à l’issue de ce match qu’il a terminé avec 16 points, 7 rebonds et 6 passes. "J’aime cette ville. Et j’ai littéralement fait tout ce que je pouvais. Cette situation est folle, et je ne sais pas si c’est quelque chose qui peut être réparé, a-t-il ainsi tonné. Honnêtement, on est loin des champions en titre et des autres équipes de tête. On a pu voir la différence lors des deux derniers matchs. On n’est juste pas assez bons, en termes d’alchimie, de talent… à tous les niveaux. Et ça a vraiment été évident sur les deux derniers matchs." 

 

Wall : "Je sais à quel point ces gars bossent dur"


Son nouveau lieutenant John Wall, échangé contre Russell Westbrook par les Wizardsa d’abord lâché un "no comment", avant d’évoquer cette situation tout sauf simple. "Il a le droit d’avoir son opinion. Je ne peux pas savoir ce qu’il pense de l’équipe ou sur ce qu’on est, a-t-il déclaré. Je sais à quel point ces gars bossent dur pour être meilleurs chaque jour. Et je sais à quel point je travaille pour revenir au plus haut niveau. Comme je l’ai dit à tout le monde ce soir et comme je l’avais déjà dit aux gars avant, si tout le monde est sur la même longueur d’ondes, s’investit, connaît son rôle et sait que le plus important est de gagner, tout ira bien. Mais quand il y en a certains qui ne veulent pas adhérer, c'est dur de faire quelque chose de spécial ou même de bien en tant qu’équipe." 

Si les Rockets sont toujours disposés à l’échanger, ils n’ont pas encore eu d’offre satisfaisante à leur goût. Alors qu’Harden voulait initialement rejoindre les Nets de son ex-coéquipier à OKC Kevin Durant ou les Sixers, il sait qu’il n’a désormais plus énormément de choix. D’après ESPN, les Texans discuteraient désormais avec une demi-douzaine d’équipes, et exigeraient un jeune joueur autour duquel ils pourraient bâtir ainsi que plusieurs premiers tours de draft pour lâcher le meilleur marqueur des trois dernières saisons. 

 LeBron et les Lakers se régalent contre Houston :