Bucks-Hornets : La NBA à Paris pour une première historique

Reuters

Déjà un succès. Dès l’ouverture des préventes, en octobre dernier, pour la rencontre entre les Milwaukee Bucks et les Charlotte Hornets programmée le 24 janvier à l'AccorHotels Arena de Paris-Bercy (prise d'antenne dès 19h15 sur beIN SPORTS 1), les places se sont littéralement arrachées. Notamment car c’est la première fois de l’histoire de la NBA qu’un match de saison régulière va se dérouler dans la capitale française, qui avait déjà accueilli des rencontres de pré-saison. Avec, cerise sur le gâteau, la présence chez les Bucks, qui possèdent le meilleur bilan de la ligue, du MVP en titre GIannis Antetokounmpo.

Un match forcément particulier pour l’unique joueur tricolore qui va disputer cette rencontre : Nicolas Batum. "Ce match représente beaucoup de choses pour lui. Il a grandi en France en rêvant de la NBA, et maintenant il rentre pour jouer le premier match de saison régulière de NBA à Paris. C’est un match historique, et pour lui je crois que c’est encore plus grand que ça. Sa famille sera présente. Il aura envie de présenter un beau spectacle", reconnaît son coéquipier à Charlotte Bismack Biyombo.

 



Pour cette délocalisation inédite, de nombreuses animations ont été mises en place à Paris, dans le cadre de la quinzaine du basket (18 janvier-8 février). La tour St-Jacques accueillera une exposition consacrée à Tony Parker (20 janvier-3 février), qui a pris sa retraite l’été dernier après une ultime saison aux Hornets. Et des élèves de CM1 et CM2 d’une école du XIIIe arrondissement ont eu le droit à une initiation au journalisme sportif, et ont pu interviewer l’ancien meneur devenu commentateur Kenny Smith.
 

Les joueurs ravis


Et outre des tournois de e-sport qui se sont déroulés ce week-end, la NBA organise également des "clinics" pour les jeunes basketteurs franciliens, alors que plusieurs joueurs iront visiter les enfants malades de l’hôpital Necker mercredi prochain. Des joueurs ravis de "pouvoir venir jouer à Paris. C’est une chance, avoue encore Biyombo. C’est aussi une très bonne opportunité de continuer à aider la NBA à s’agrandir au niveau global. Et puis on n’a jamais vu un match NBA à Paris. Ça nous donne aussi la chance de nous rapprocher de nos fans en Europe."

Des fans européens qui ont eu l’occasion de voir des rencontres de saison régulière à Londres depuis 2011. Mais jamais avec un MVP en chair et en os. "Ça va être énorme, j'ai vraiment hâte, avouait le «Greek Freak» à L’Equipe il y a quelques semaines. Il y aura Nicolas Batum en face, alors si le public choisit de le soutenir plutôt que moi, ce sera de bonne guerre et je serai heureux pour lui (rires)." Mais que Giannis Antetokounmpo se rassure, le public parisien, grand amateur de basket, ne devrait pas manquer de lui réserver un accueil à la hauteur de son (immense) talent.