Batum : «C’est frustrant»

Placé en quarantaine, Nicolas Batum n’a pas d’autre choix que de prendre son mal en patience. Mais ce n’est pas pour cela que le héros de la demi-finale de Tokyo contre la Slovénie avec ce contre aussi déroutant que salvateur le vit bien. Revenu dimanche dans le cadre de l’émission SNL sur beIN SPORTS sur l’isolement auquel il a dû se plier en raison du protocole en vigueur dans la ligue au niveau du Covid-19 après avoir été testé positif juste avant le match de mercredi dernier au Staples Center entre son équipe et Dallas, l’ailier français de la franchise de Los Angeles n’a pas caché son amertume. « Ca fait un peu long, là, a avoué « Batman », encore absent dimanche face à Golden State. Surtout que c’est un peu frustrant, parce que l’on est chez soi et on ne peut même pas avoir d’interaction avec la famille, donc c’est un peu relou. Tu ne peux pas jouer avec tes gosses, tu ne peux pas être avec ta femme, c’est un peu chiant. C’est dommage et c’est frustrant. »

Batum : "J'arrive à la salle, mais je ne pense pas du tout au Covid"





Symptomatique, Batum, qui était loin de se douter qu’il avait été contaminé, s’est replongé lors de cette même intervention sur cet avant-match face aux Mavericks qui n’a pas pris du tout pour lui la tournure attendue. Et dont il se serait bien passé. « J’étais un peu malade depuis mercredi dernier. J’avais commencé à tousser mais c’est le samedi soir et le dimanche matin que j’ai vraiment commencé à ne pas me sentir bien. On jouait à midi et demi. J’arrive à la salle, je dis que je n’étais pas très bien depuis hier (samedi), mais je ne pense pas du tout au Covid. Et on me fait faire un test au cas où, par prévention, et trois quarts d’heure avant le match, on me dit que je suis positif. J’étais à la salle, j’avais déjà fait la réunion d’avant-match. J’ai fait un deuxième test pour confirmer. J’ai dû aller dans la clinique des Clippers pour faire le vrai test Covid, et ça a été confirmé trois fois en une journée. »

Batum : "Mon retour ? Ca dépend de beaucoup de choses"


L’ancien joueur de Charlotte voit le bout du tunnel. Mais à condition que les prochains tests qu’il doit passer jouent dans le sens d’un retour à la compétition. Dans le cas contraire, il devra encore patienter. Même s’il ne l’espère pas. « Je dois refaire un test demain (lundi) car j’en aurai fini avec mes huit jours d’isolation. S’il est négatif, je devrai en avoir un deuxième négatif le jour d’après (mardi). Et à partir de là, on peut commencer le processus de réintégration dans la vie sociale, on va dire (rires) Mon retour en match ? Ça dépend de beaucoup de choses, ça dépend de ma réaction, parce que je n’ai pas fait d’efforts physiques. J’ai essayé d’aller marcher dehors à un moment, mais tu t’essouffles vite. » Les Clippers, qui alternent victoire et défaite ces dernières semaines, et sont toujours privés de leur joueur vedette Kawhi Leonard ("Il est là, il est avec nous (...) Je ne sais pas si on le reverra cette année mais il va bien, moi-même je ne sais pas, tout ce que je sais, c'est que je le vois travailler tous les matins à la salle et que ça avance bien, ça ne sert à rien de créer une polémique", confie Batum), espèrent eux aussi beaucoup que le médaillé d’argent des Jeux avec les Bleus fera son retour au plus vite.

>