Ayayi, Sarr, ... : le bilan des Français en Summer League

Juhann Begarin (Boston Celtics)
Juhann Begarin a participé à la finale de la Summer League de Las Vegas. Avec les Boston Celtics, il n'a connu la défaite qu'une fois en cinq matchs. Le 45eme choix de la draft a fait parler de lui durant ses cinq premiers matchs dans le contexte NBA. Il a fait le show avec des dunks et des contres spectaculaires. Dès son premier match, il s'était illustré avec une interception qui a permis aux Celtics de l'emporter face à Atlanta.

Killian Hayes (Detroit Pistons)
En trois matchs, Killian Hayes a montré de très bonnes choses. Il a prouvé qu'il était capable de mettre la main sur le jeu des Pistons et de s'illustrer aussi bien au scoring qu'à la création ou au rebond. Contre New York, le meneur a notamment compilé 7 points, 5 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception et 1 contre en 31 minutes. Une performance très intéressante qui augure de bonnes choses pour sa saison sophomore.

Sekou Doumbouya (Detroit Pistons)
Sekou Doumbouya n'est apparu qu'à deux reprises pendant la Summer League. En un peu plus de 25 minutes par match, il a tourné à 6,5 points, 4,5 rebonds et 1,5 passe décisive par match.

Joel Ayayi (Los Angeles Lakers)
Joel Ayayi a fait ses grands débuts avec la prestigieuse tunique des Lakers durant la Summer League. L'ancien de Gonzaga a eu un des plus grands temps de jeu de l'effectif angelino. S'il est resté discret pour les Suns et les Clippers, le Français en a profité pour faire un carton face aux Knicks : 11 points, 1 rebond, 5 passes décisives.

Olivier Sarr (Memphis Grizzlies)
Olivier Sarr est un des joueurs qui a le mieux exploité son temps sur les parquets de Las Vegas. Loin d'être un titulaire en puissance, il s'est imposé dans la raquette des Grizzlies. A peine utilisé lors des deux premiers matchs, le pivot a profité de ses 17 minutes face à Sacramento pour crever l'écran avec 10 points et 8 rebonds. Cette performance lui a offert un temps de jeu plus important pour les deux derniers matchs. Et le pivot en a profité. 15 points et 6 rebonds en 17 minutes face à Chicago et un double-double en 23 minutes contre les Clippers (18 points, 13 rebonds). Avec de telles performances, l'ancien de Kentucky peut espérer obtenir un contrat dans la Grande Ligue d'ici à la reprise.

Yves Pons (Memphis Grizzlies)
Yves Pons n'a pas eu autant de réussite que son coéquipier. Malgré un temps de jeu croissant, il n'est pas parvenu à marquer autant les esprits que son compatriote. Dans un rôle de facilitateur, l'ailier a quand même montré de bonnes choses. Contre les Clippers il a joué 28 minutes pour deux points, deux rebonds, une passe décisive, une interception et deux contres et le meilleur +/- de son équipe.

Killian Tillie (Memphis Grizzlies)
Killian Tillie a fait le travail durant la Summer League. Une sortie à 20 points pour sa première apparition a mis tout le monde d'accord. Y compris les dirigeants des Grizzlies qui ont décidé de lui offrir un deuxième two-way contract. L'intérieur sera donc encore en NBA la saison prochaine.

Jaylen Hoard (Oklahoma City Thunder)
Jaylen Hoard a participé aux cinq matchs du Thunder. Et il a toujours joué au moins 19 minutes par match. Actif au rebond avec notamment dix prises face aux Pistons, le Français a soufflé le chaud et le moins chaud en terme d'adresse. Après un 0/6 contre les Warriors, il s'est rattrapé avec 16 points à 7/9 aux tirs.

Théo Maledon (Oklahoma City Thunder)
Déjà assuré de jouer en NBA l'an prochain, Theo Maledon a profité de la Summer League pour retrouver le rythme. Plus solide physiquement, il a commencé avec un double-double contre les Pistons : 15 points, 11 passes décisives. Le meneur a participé à l'intégralité de la compétition et a terminé avec 9,8 points et 6,4 passes décisives par match.

>