Natation : Pellegrini à rendu hommage à Camille Muffat


"La classe, merci", "La classe, jusqu'au bout". Charlotte Bonnet et Yannick Agnel ne pouvaient pas dire mieux. Divine dans les bassins (d'où son surnom "Divina"), Federica Pellegrini l'est aussi humainement. L'Italienne l'a prouvée mardi soir à Riccione (Emilie-Romagne), où elle a fait officiellement ses adieux sans pour autant tirer uniquement la couverture à elle. En atteste le magnifique hommage qu'elle a rendu lors de ce jubilé qu'elle avait souhaité sur ses terres à Camille Muffat, l'immense championne française tragiquement décédée à l'âge de 26 ans dans un accident d'hélicoptère survenu en 2015 pendant le tournage de l'émission "Dropped".

Un bonnet rose sur le plot de départ et la ligne 1 laissée vide





L'Italienne et reine du 200m qui a systématiquement quitté les Mondiaux avec une médaille autour du cou depuis 2005, dont quatre fois avec l'or, a déposé un bonnet rose au nom de Camille Muffat sur le plot de départ et, à la demande de la reine de la soirée, le couloir numéro 1 est resté vide. Toujours en hommage à la tant regrettée nageuse niçoise sacrée notamment championne olympique sur le 400m nage libre à Londres en 2012 (dont elle était également revenue avec l'argent sur 200m nage libre et le bronze sur 4x200m nage libre) mais qui comptait également un titre de championne du monde en petit bassin sur 200m nage libre, quatre titres européens (dont trois à Chartres en 2012) et 24 titres de championne de France.

L'hommage d'une immense championne à une autre immense championne





Un palmarès vertigineux qui avait valu à la troisième Française à décrocher trois médailles aux Jeux lors d'une même édition de se voir remettre la Légion d'honneur en 2013. Victorieuse un peu plus tôt d'un 200m nage libre auquel participaient également certaines de ses rivales devenues amies comme Sarah Sjöström ou encore Camelia Potec, "Fede" ne pouvait pas mieux saluer la mémoire de celle qui lui avait succédé au palmarès du 200m olympique, à Londres. Un an plus tard, lors des Championnats du monde, Pellegrini, deuxième, avait terminé devant Muffat, troisième. Deux femmes exceptionnelles, au même titre que leurs carrières.

>