Natation : Pas de podium pour Marie Wattel et le 4x100m nage libre, Tomac et Ndoye Brouard éliminés en demi-finales du 100m dos



Marie Wattel a tout donné, mais ça n’a pas suffi. Engagée dans la finale du 100m papillon après avoir battu le record de France de la distance ce dimanche lors des demi-finales, la Lilloise n’est pas parvenue à accrocher une médaille. Passée à la troisième position à mi-distance, Marie Wattel n’a pas su résister au retour de la fine fleur du 100m papillon. Championne du monde de la distance en 2019 à Gwangju, Margaret McNeil a confirmé dans le bassin du Centre Aquatique de Tokyo. La Canadienne s’impose avec un nouveau record des Amériques en 55’’59, à un peu plus d’un dixième du record du monde détenu par Sarah Sjöström, seulement septième de cette finale. Yufei Zhang prend la médaille d’argent (55’’64) devant l’Australienne Emma McKeon (55’’72, nouveau record d’Océanie). Marie Wattel termine cette finale à la sixième place en 56’’27, soit le deuxième meilleur temps de sa carrière. « Ma première analyse, c’est un très mauvais finish. Je suis loin du mur quand j’arrive mais, honnêtement, je n’ai pas de regrets, a confié la Française au micro de France Télévisions. Un temps en 55’’7, je pense que je ne l’avais pas aujourd’hui (lundi), tout simplement. Je pense que j’aurais pu nager un peu plus vite qu’hier (dimanche) mais il y a plein enseignements pour plus tard. Faire un 56’’2, c’est énorme. C’était une finale olympique et c’était vraiment bien parce que j’étais derrière le plot, j’avais envie d’y aller et c’est cool. Il me reste le 100m nage libre et je pense que je peux faire de belles choses. Je n’ai aucun regret. »


Ndoye Brouard et Tomac passent à côté


Après des séries convaincantes, les demi-finales du 100m dos ont été un marche un peu trop haute pour Mewen Tomac et Yohann Ndoye Brouard. Tous deux engagés dans la première demi-finales, les Tricolores n’ont pas pesé sur la course. Pire encore, Yohann Ndoye Brouard a été disqualifié après un virage qui a été totalement manqué et qui a mis un terme définitif à ses espoirs de finale. « J’ai pas vu les drapeaux et j’allais faire mon mouvement de bras pour le virage mais j’ai pris le mur avec la tête, a confié le Français au micro de France Télévisions après sa course. J’étais trop en arrière et j’ai été ébloui par la lumière. C’est la première fois que ça m’arrive. Je vais me rattraper sur le 200m dos. » Mewen Tomac, après une bonne première longueur conclue en troisième position, a connu plus de difficulté sur la fin pour une septième place en 53’’62, loin de Ryan Murphy (52’’24). L’Américain a signé le meilleur temps des demi-finales quand Kliment Kolesnikov a dominé la deuxième course (52’’29). « Je me suis dit qu’il fallait que je fasse en demi-finale le même temps qu’aux championnats d’Europe. Je suis déçu de ma course, a pour sa part déclaré Mewen Tomac au sortir du bassin. Ce n’est pas la même chose et je suis déçu de ne pas avoir reproduit mon temps de Budapest. Je pense que ça aurait pu passer à mon meilleur niveau. Je suis déçu. »


Les Bleus ont tout tenté en vain sur le 4x100m nage libre


Après l’or à Londres et l’argent à Rio, le 4x100m nage libre masculin français n’est pas monté sur le podium à Tokyo. Pourtant, Maxime Grousset a pris un départ énorme dans la vague de Caeleb Dressel avant que Florent Manaudou ne permette aux Bleus de virer à la deuxième place à mi-distance. Mais Clément Mignon et Mehdy Metella, récemment opéré d’une épaule, n’ont pas pu résister au retour des Italiens et des Australiens. Les Etats-Unis offrent ainsi à Caeleb Dressel une première médaille d’or dans ces Jeux d'été de Tokyo (3’08’’97) devant l’Italie (3’10’’11) et l’Australie (3’10’’22). Avec cette fin de parcours difficile, les Bleus ne prennent au final que la sixième place, à un peu moins d’une seconde du podium (3’11’’06). Toutefois, les performances de Maxime Grousset et Florent Manaudou donnent de l’espoir quant à la suite des épreuves de natation dans la capitale japonaise.


Peaty toujours au sommet, Titmus domine Ledecky


Cette deuxième session de finales de natation a également vu Adam Peaty confirmer sa domination sur le 100m brasse. Sacré sur la distance à Rio, le Britannique a remis ça à Tokyo avec une victoire nette et sans bavure en 57’’37. Arno Kamminga et Nicolo Martinenghi complètent le podium mais à plus d’une demi-seconde du désormais double champion olympique. Dans la foulée, Ariarne Titmus a fait chuter Katie Ledecky lors de la finale du 400m nage libre. Si l’Américaine a pris un meilleur départ lors de la finale du 400m nage libre, l’Australienne a su finir en boulet de canon pour s’imposer en 3’56’’69, nouveau record d’Océanie, et avec sept dixièmes d’avance sur Katie Ledecky alors que la Chinoise Bingjie Li complète le podium. Le Britannique Duncan Scott a envoyé un message lors des demi-finales du 200m nage libre, dont il a signé le meilleur temps (1’44’’60) devant l’Américain Kieran Smith et le Lituanien Danas Rapsys. Tatjana Schoenmaker, pour sa part, a confirmé son ascendant lors des demi-finales du 100m brasse. La Sud-Africaine a pris le meilleur sur Lilly King en 1’05’’07 quand Lydia Jacoby a signé le troisième temps. Mais c’est sur le 100m dos que le chronomètre s’est affolé. En effet, Regan Smith a amélioré le record olympique de la distance en 57’’86 alors que Kylie Mass et Kaylee McKeown restent au contact avant la finale.

>