Championnats du monde (petit bassin) : Qualification en finale pour Grousset et Gastaldello, les Bleus toujours en quête de médaille

L’équipe de France reste en quête d’une première médaille à Abu Dhabi. La troisième journée des championnats du monde en petit bassin a toutefois permis à Béryl Gastaldello et Maxime Grousset de s’illustrer. Engagée dans la finale du 100m nage libre, Marie Wattel n’a pu prendre que la septième place (52’’37), à bonne distance de la nouvelle championne du monde, la Hongkongaise Siobhan Haughey (50’’98, nouveau record des championnats). Cette dernière a devancé la Suédoise Sarah Sjöström (51’’31) et l’Américaine Abbey Weitzeil (51’’64). La sociétaire du club de Montpellier ne pourra pas se reprendre lors de la finale du 50m papillon. En effet, Marie Wattel a signé le 16eme et dernier temps des demi-finales (25’’81). La Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo a dominé ces demi-finales (24’’61) devant Sarah Sjöström (24’’94) et Yufei Zhang (24’’97). L’équipe de France aura toutefois deux autres chances de médaille avec Maxime Grousset sur le 50m nage libre. Le Néo-Calédonien a signé le 7eme temps des demi-finales (21’’16) alors que l’Américain Ryan Held a signé le meilleur temps (20’’81) devant le Canadien Joshua Liendo Edwards (20’’88) et le Britannique Benjamin Proud (20’’95).

Le pari gagnant des Pays-Bas sur le 4x50m nage libre mixte


Béryl Gastaldello aura également une finale à disputer ce dimanche. La native de Marseille, après un gros relâchement dans sa demi-finale du 100m quatre nages, a signé le cinquième temps (58’’66). Le meilleur temps est revenu à la Suisse Maria Ugolkova (58’’25) devant la Russe Mariia Kameneva (58’’45) et l’Italienne Costanza Cocconcelli (58’’58). En toute fin de programme, le relais 4x50m quatre nages mixte a vu le quatuor composé de Mewen Tomac, Antoine Viquerat, Béryl Gastaldello et Marie Wattel défendre les couleurs de l’équipe de France. Une finale qui s’est toutefois conclue avec un sixième place pour les Tricolores (1’38’’28) alors que les Pays-Bas ont vu leur tactique osée se montrer payante. Seuls à aligner une nageuse au départ avec Kira Toussaint, les Néerlandais ont fait leur retour avec Thom de Boer face aux nageuses alignées pour conclure et s’imposent (1’36’’20) devant les Etats-Unis (1’37’’04) et l’Italie (1’37’’29). Une journée de compétition qui a démarré par le titre mondial remporté par l’Américain Nic Fink sur le 200m brasse (2’02’’28) devant le Néerlandais Arno Kamminga (2’02’’42) et son compatriote Will Licon (2’02’’84).

White, Rivolta et Li à l’honneur


Les Etats-Unis ont également été sacrés avec Rhyan White sur le 200m dos (2’01’’58). L’Américaine a nettement devancé la Canadienne Kylie Masse (2’02’’07) alors qu’une autre Américaine, Isabelle Stadden, complète le podium (2’02’’20). Matteo Rivolta, quant à lui, a remporté la médaille d’or sur le 100m papillon (48’’87) devant le Sud-Africain Chad le Clos (49’’04) et le Russe Andrei Minakov (49’’21). Le 800m nage libre féminin a vu la Chinoise Bingjie Li ne pas avoir d’adversaire pour remporter le titre mondial (8’02’’90, nouveau record des championnats) devant la Russe Anastasiia Kirpichnikova (8’06’’44) et l’Italienne Simona Quadarella (8’07’’99). Les demi-finales du 100m quatre nages masculin ont été dominées par Kliment Kolesnikov (51’’33) devant le Norvégien Tomoe Hvas (51’’39) et le Japonais Daiya Seto (41’’52). Le Russe a également signé le deuxième temps des demi-finales du 50m dos (22’’78) juste derrière son compatriote Pavel Samusenko (22’’74) alors que l’Allemand Christian Diener (22’’89) a signé le troisième temps.

>