Championnats du monde : 17eme titre pour Ledecky !

Panoramic
A seulement 25 ans (elle les a eus le 17 mars dernier), Katie Ledecky est déjà une légende. Véritable extra-terrestre de la natation et meilleure nageuse de tous les temps assurément, la phénoménale américaine écrit un peu plus son histoire ainsi que celle de son sport à chacune de ses sorties. Débarquée à Budapest avec quinze titres mondiaux dans sa valise, Ledecky n'a pas mis longtemps à en décrocher un seizième, dimanche en remportant le 400m nage libre. Vingt-quatre heures plus tard, la voici avec désormais 17 titres à son incroyable compteur. Lundi, la native du Maryland, invaincue sur la distance depuis dix ans, a en effet de nouveau écrasé la course qui figurait à son agenda du jour et constituait une nouvelle opportunité pour elle de grossir de nouveau sa folle collection. En 15'30”15, Ledecky a dominé le 1 500m nage libre devant sa compatriote Katie Grimes, arrivée avec 25 mètres de retard sur Ledecky, et l'Australienne Lani Pallister, venue compléter le podium derrière les deux représentantes des Etats-Unis.

Ledecky : "Je me suis juste dit : "Vas-y, fonce !""


Le résultat attendu sachant que les trois nageuses avaient signé les trois meilleurs temps de l'année sur la distance. Ledecky, une 17eme médaille d'or aux Championnats du monde autour du cou, avait, elle, déjà la tête aux Championnats d'Europe. "C’est incroyable ce qu’il s’est passé. Je me suis juste dit : "Vas-y, fonce !" Je n’ai pas réfléchi, je ne réfléchis pas de toute façon, moi, je veux juste gagner. C’est très bien avant les Championnats d’Europe de cet été à Rome, ça va être super, je suis excitée à l’avance, je suis très contente." A Rome, nul doute que l'Américaine devrait une nouvelle fois réaliser une moisson de médailles d'or. Le pire, c'est que ces Mondiaux sont loin d'être terminés pour elle. Il ne serait donc pas étonnant de la voir faire de nouveau résonner l'hymne de son pays d'ici le week-end prochain à Budapest. Vous avez dit insatiable.

>