Championnats d’Europe (petit bassin) : Une journée difficile pour les Bleus, pas pour Sjöström, Kolesnikov et Szabo

Antoine Viquerat aura passé une soirée entre deux eaux ce mercredi à Kazan. Engagé en individuel dans les demi-finales du 100m brasse, le nageur des Dauphins du TOEC a manqué la qualification pour la finale pour seulement quinze centièmes de seconde. Sixième de sa série en 57’’53, il signe le dixième temps sur le cumul des deux courses, loin derrière le Biélorusse Ilya Shymanovich (55’’45), qui s’est rapproché à onze centièmes de seconde de son record du monde. Il devance le Néerlandais Arno Kamminga (55’’82) et le Turc Emre Sakçi (56’’47). Un record du monde, Antoine Viquerat en a vu un tomber lors de la finale du 4x50m quatre nages masculin. En effet, Michele Lamberti, Nicolo Martinenghi, Marco Orsi et Lorenzo Zazzeri ont effacé des tablettes le temps établi par la Russie en décembre 2017 à Copenhague. Victorieux en 1’30’’14, les Italiens retranchent trois dixièmes de seconde à la précédente référence pour remporter le titre européen devant la Russie de Kliment Kolesnikov (1’30’’79) et les Pays-Bas de Thom de Boer (1’32’’16). Sixièmes à la touche, les Bleus ont finalement été disqualifiés pour une prise de relais trop anticipée de Jordan Pothain, qui devait conclure la course après les passages d’Antoine Herlem, Antoine Viquerat et Thomas Piron. Kliment Kolesnikov, quant à lui, a donné du bonheur au public de Kazan avec sa victoire lors de la finale du 50m dos en 23’’12, améliorant au passage de 18 centième son record des championnats pour signer le deuxième temps de l’histoire sur la distance. Il devance Michele Lamberti (22’’65) et Robert Glinta (22’’74).


Kolesnikov et Sjöström au rendez-vous


Outre Kliment Kolesnikov, Sarah Sjöström a marqué de son empreinte cette deuxième soirée de finales à Kazan. La Suédoise a tout d’abord remporté la finale du 50m nage libre en 23’’12, retranchant 18 centièmes à son record des championnats détenu depuis 2017. Elle partage le podium avec Katarzyna Wasick (23’’49) et Maria Kameneva (23’’72). Peu après, Sarah Sjöström est allée chercher le meilleur temps des demi-finales du 100m quatre nages en 57’’92, devançant très nettement Marrit Steenbergen (58’’41) et Maria Ugolkova (58’’47). Une soirée qui a également vu une jeune fille de seulement quatorze ans monter sur le podium. Améliorant son temps à chaque course, l’Estonienne Eneli Jefimova a remporté l’argent lors de la finale du 100m brasse, qu’elle a partagé avec Evgeniia Chikunova (1’04’’02). Un duo qui a été devancé par Maria Carraro, victorieuse en 1’04’’02 et qui conserve son titre européen sur la distance. A l’image de Sarah Sjöström, Szebasztian Szabo s’est illustré dans des demi-finales et dans une finale ce mercredi à Kazan. Le Hongrois a tout d’abord dominé les demi-finales du 50m nage libre en 20’’87 devant Pawel Juraszek (20’’91) et Vladimir Morozov (20’’98). Ensuite, le nageur de 25 ans a dominé la finale du 100m papillon en 49’’68 devant Michele Lamberti (49’’79) et Jakub Majersko (49’’86). Une finale qui aura vu le vice-champion olympique de la distance en bassin de 50 mètres Kristof Milak manquer le podium avec une quatrième place. La Russie a également été à l’honneur avec Anastasia Kirpichnikova qui a nettement dominé la finale du 800m nage libre en 8’04’’65 devant Simona Quadarella (8’10’’54) et Isabel Gose (8’10’’60), puis avec Svetlana Chimrova qui a signé le meilleur temps du 200m papillon en 2’05’’52 devant Helena Rosendahl Bach (2’06’’12) et Ilaria Bianchi (2’06’’86). Enfin, les demi-finales du 200m papillon ont vu Kira Toussaint signer la marque de référence en 2’03’’90 pour devancer Margherita Panziera (2’04’’53) et Lena Grabowski (2’05’’42).

>