Championnats d’Europe (petit bassin) : Stravius, le relais 4x50m féminin, Hénique et Gastaldello au rendez-vous, le relais 4x50m nage libre déçoit

Mélanie Hénique et Béryl Gastaldello en ont-elles assez ? Ayant déjà ramené des médailles dans ces championnats d’Europe en petit bassin, les nageuses tricolores pourront avoir de l’ambition sur le 50m nage libre. Respectivement détentrices du 4eme (23’’93) et du 7eme temps des séries (24’’16), elles ont toutes deux validé leurs billets pour les demi-finales au détriment d’Anna Santamans. Avec le 14eme temps (24’’52), elle pouvait prétendre à une place en demi-finales mais la règle interdisant à plus de deux représentants d’un même pays de passer le cut, la nageuse de Nice reste à quai tout comme Lena Bousquin, seulement 27eme des séries (25’’23) dominées par la Russe Maria Kameneva (23’’73). Absentes des séries du relais 4x50m nage libre, Mélanie Hénique et Béryl Gastaldello ont vu le quatuor composé de Mathilde Cini, Camille Dauba, Lena Bousquin et Anna Santamans signer le septième temps des séries (1’47’’73) et se qualifier pour la finale.

Stravius répond présent, le relais 4x50m masculin à la peine


Si le relais 4x50m féminin a relevé le défi, ce n’est pas le cas du relais masculin sur la même distance. Avec Florent Manaudou, Théo Bussière, Maxime Grousset et Clément Mignon, les Bleus n’ont pris que la troisième place de leur série et n’ont signé que le 11eme temps au cumul des trois courses (1’34’’44), un résultat nettement insuffisant pour se qualifier pour la finale. Il ne manquait que trois dixièmes de seconde aux Tricolores pour passer devant l’Irlande, dernière qualifiée à l’issue de séries dominées par l’Allemagne emmenée par Christian Diener et Marius Kusch (1’32’’64). Côté équipe de France masculine, l’honneur est sauvé par Jérémy Stravius, qui a signé le 5eme temps des séries du 50m dos (23’’48). Des séries qui ont vu Florent Manaudou renoncer à participer alors que Kliment Kolesnikov, favori annoncé de l’épreuve, a signé le meilleur temps (23’’03). Camille Dauba, 24eme temps des séries du 200m brasse (2’25’’52) n’a pas passé le cut tout comme Léon Marchand sur le 200m papillon dont il a signé le 30eme temps des séries (1’58’’49).