Championnats d’Europe (petit bassin) : Pas de podium pour Herlem, Mattenet et Joly, la France termine avec deux médailles

Le bilan de l’équipe de France à Kazan est resté bloqué aux deux médailles d’Analia Pigrée. A l’occasion de la dernière journée des championnats d’Europe en petit bassin organisés à Kazan, les nageurs français n’ont pas été en mesure d’accrocher un nouveau podium. Tout d’abord, lors de la finale du 200m dos, Antoine Herlem a pris la huitième et dernière place d’une course dominée par la Polonais Radoslaw Kawecki en 1’48’’46 devant les Italiens Lorenzo Mora (1’49’’73) et Michele Lamberti (1’50’’26). Engagé dans la finale du 400m quatre nages, Emilien Mattenet s’est bien défendu et a pris la sixième place en 4’09’’68. Avec un nouveau record du monde junior, le Russe Ilya Borodin a remporté le titre européen en 3’58’’83 devant l’Italien Alberto Razzetti (4’00’’34) et le Hongrois Hubert Kos. Dernier Français dans le bassin de Kazan, Damien Joly n’a pu faire mieux que la sixième place lors de la finale du 800m nage libre en 7’40’’44. Il a ainsi vu de loin Gregorio Paltrinieri s’imposer et déposséder Yannick Agnel du record d’Europe de la distance avec une victoire en 7’27’’94. L’Italien a ainsi pris le meilleur d’un rien l’Allemand Florian Wellbrock (7’27’’99) quand Sven Schwarz complète le podium (7’33’’85).


Shymanovich proche d’effacer van der Burgh


Ilya Shymanovich, quant à lui, a tutoyé le record du monde du 50m brasse détenu par Cameron van der Burgh depuis novembre 2009. Lors d’une finale qu’il a dominé, le Biélorusse a égalé la référence du Sud-Africain avec une victoire en 25’’25 qui lui permet également de déposséder son dauphin Emre Sakçi (25’’39) du record d’Europe alors que l’Italien Nicolo Martinenghi prend la troisième place de cette finale (25’’54). L’équipe de France a également vu Mélanie Hénique perdre son record des championnats du 50m papillon établi à Glasgow en 2019. Lors de la finale, Sarah Sjöström s’est imposée en 24’’50, soit six centièmes de mieux que la précédente référence. La Suédoise a devancé la Néerlandaise Maaike de Waard (24’’97) alors que le bronze est partagé par l’Italienne Silvia di Pietro et la Grecque Anna Ntountounaki (25’’09). La Russie a également été à l’honneur sur ses terres. Sur le 400m nage libre, Anastasia Kirpichnikova a remporté le titre continental en 3’59’’18 devant sa compatriote Anna Egorova (4’00’’52) et l’Allemande Isabel Gose (4’01’’37). Kliment Kolesnikov, quant à lui, a remporté l’épreuve-reine, le 100m nage libre en 45’’58 devant l’Italien Alessandro Miressi (45’’84) et un autre Russe Vladislav Grinev (46’’06).


Les Pays-Bas ont fini fort


En conclusion de ces championnats d’Europe, les Pays-Bas ont aligné toutes leurs forces vives sur la finale du 4x50m quatre nages mixte. Kira Toussaint, Arno Kamminga, Maaike de Waard et Thom de Boer ont battu le record du monde en 1’36’’18 pour devancer l’Italie (1’36’’39) et la Russie (1’36’’42). Une équipe néerlandaise qui a également vu Marrit Steenbergen l’emporter à l’occasion de la finale du 200m nage libre en 1’52’’75 devant la Tchèque Barbora Seemanova (1’53’’58) alors que la Slovène Katja Fain complète le podium (1’53’’88). Une dernière journée durant laquelle l’Italie a empoché deux nouvelles médailles d’or. Marco Orsi s’est imposé sur le 100m quatre nages en 50’’95, avec une marge confortable sur le Grec Andreas Vazaios (51’’72) et l’Autrichien Bernhard Reitshammer (51’’91). Pour sa part, Arianna Castiglioni a remporté le titre européen sur le 50m brasse en 29’’66 devant sa compatriote Benedetta Pilato (29’’75) et la Russe Nika Godun (29’’80). Les nageurs vont maintenant pouvoir se focaliser sur les championnats du monde, organisés du 16 au 21 décembre prochains à Abu Dhabi.

>