Championnats d’Europe : De la satisfaction mais une pointe de regrets pour Wattel, Grousset prêt à replonger

Marie Wattel est entre le bonheur et la déception. Championne d’Europe du 100m papillon ce mardi à Budapest à égalité avec la Grecque Anna Ntountounaki, la nageuse du club de Montpellier a confié dans un communiqué de la Fédération Française de natation être « surtout surprise de finir première avec ce temps-là ». En effet, victorieuse en 57’’37, Marie Wattel n’a amélioré sa marque des demi-finales que de onze centièmes de seconde et reste à 64 centièmes de la référence établie par Louise Hansson, qui est passée à côté de sa finale. « Je m’attendais à faire mieux chronométriquement parlant, regrette-t-elle. Je n’ai pas fait la meilleure course, mais j’étais celle qui en avait le plus envie dans les quinze derniers mètres. » Regrettant « une arrivée vraiment pas terrible », la Lilloise assure être « très contente, très surprise » de son premier titre en individuel. « J’ai encore du mal à réaliser d’avoir gagné, ajoute Marie Wattel. Il y avait plein de choses à prendre pour la suite. »


Objectif récupération pour Grousset


Si Léon Marchand a manqué le coche à l’occasion des demi-finales du 200m papillon, Maxime Grousset a répondu présent lors des demi-finales du 100m nage libre. Si Alessandro Miressi est allé chercher le meilleur temps, le Français s’est classé cinquième au cumul des deux courses et pourra ambitionner un bon résultat ce mercredi à l’occasion de la finale. « Je me sens très bien », a confié le nageur originaire de la Nouvelle-Calédonie dans des propos recueillis par le site officiel de la Fédération Française de natation. Toutefois, avec 24 heures entre deux courses d’une telle intensité, le nageur de 22 ans est conscient que la clé d’une belle performance en finale sera la récupération. « On s’entraîne dur avec Michel Chrétien pour pouvoir récupérer rapidement, a confirmé Maxime Grousset. C’est sûr qu’à ce niveau de performance, l’enchaînement peut fatiguer, mais bon la finale est demain (mercredi). J’ai vingt-quatre heures pour récupérer, ça va le faire ! »

>