MotoGP : Bagnaia veut gagner sur son seul mérite



Francesco Bagnaia veut gagner à la loyale. Moins d’une semaine après avoir vu la victoire lui échapper dans le dernier tour du Grand Prix d’Aragon face à son futur coéquipier Enea Bastianini, également au guidon d’une Ducati, le dauphin de Fabio Quartararo a pris une position nette concernant d’éventuelles consignes venant de la marque italienne. S’il a déjà été annoncé que la marque italienne ne veut pas d’incidents entre les huit machines qu’elle aligne au départ des Grands Prix, l’idée de favoriser à tout prix « Pecco » est exclue, notamment par l’intéressé. « Je ne pense pas avoir besoin d'aide pour être devant, je préfère gagner en piste et non parce que quelqu'un m'a laissé passer », a affirmé face à la presse le pilote italien qui est revenu à seulement dix points de Fabio Quartararo en amont du Grand Prix du Japon, disputé ce week-end à Motegi. Francesco Bagnaia a également indiqué qu’il n’est « pas impliqué dans ces décisions ».


Bagnaia se méfie de Bastianini


Toutefois, le vice-champion du monde 2021 admet qu’il ne pourra pas empêcher ses dirigeants de prendre position à un moment alors que le championnat est dans sa dernière ligne droite. « J'ai dit quel était mon désir, à savoir qu'on me laisse faire ce que je veux, et s'ils décident quelque chose de différent ça ne sera pas parce que je l'ai demandé », a affirmé Francesco Bagnaia lors de cette conférence de presse. Alors qu’il reste sur quatre victoires lors des cinq derniers Grands Prix, l’Italien entend rester sur cette lancée, qui le mettrait sur une voie royale vers le titre de champion du monde. « Je vais courir, essayer d'être devant et de gagner, a-t-il ainsi affirmé. Ce sera mon principal objectif, comme je l'ai fait en Aragon et à Misano. » Une lutte pour le titre dans laquelle il admet qu’Enea Bastianini pourrait se mêler, lui qui n’est qu’à 48 points de Fabio Quartararo. « Il est un peu moins candidat mais quand on voit les points que j'ai rattrapés lors des dernières courses, il peut clairement avoir ses chances », a ajouté Francesco Bagnaia.

>