Moto GP - GP de France : Quartararo 6eme des EL2, nouveau record pour Bastianini

Panoramic

En attendant de peut-être devenir le premier Français à s'imposer au Mans en MotoGP, dimanche lors du Grand Prix de France, Fabio Quartararo continue de prendre ses marques sur le circuit Bugatti. Quatrième de la première séance d'essais libres, dans la matinée, le champion du monde français a signé le sixième temps de la deuxième séance, ce vendredi après-midi dans la Sarthe. Le Niçois qui avait eu le privilège la veille de s'entraîner avec les footballeurs stars du Paris Saint-Germain sur la pelouse du Parc des Princes, où il s'était offert une arrivée remarquée au volant de sa Yamaha, a tourné en 1'31”640 dans son meilleur tour. Francesco Bagniaia, qui avait devancé le Tricolore à Jerez le 1er mai dernier au sommet du classement final, termine encore juste devant lui, mais avec la cinquième position cette fois pour l'Italien et vice-champion du monde sortant. Johann Zarco, quant à lui, termine quatrième de cette séance, améliorant ainsi nettement sa performance de la matinée (9eme). Pour le Cannois, cette deuxième séance d'essais libres aurait pourtant pu se terminer dramatiquement.

Grosse frayeur pour Zarco, nouveau record pour Bastianini





Lancé à plus de 200 à l'heure, Zarco s'est en effet retrouvé dans le bac à graviers dès le début de la session. Au prix d'un exercice d'équilibriste assez impressionnant, il est heureusement parvenu à éviter une chute qui aurait pu s'avérer très grave et à retrouver la piste après un léger saut. Pas de frayeur en revanche pour Enea Bastianini, meilleur temps de cette séance (Pol Espargaro s'était montré le plus rapide lors des EL1). Au guidon de sa Ducati, le pilote italien a pourtant pris tous les risques lui aussi. Et le jeu en valait la chandelle dans la mesure où le vainqueur du GP des Etats-Unis le 10 avril dernier a établi le meilleur temps de l'histoire du circuit Bugatti, en 1'31”148. Il efface ainsi des tablettes le précédent record, et propriété de Johann Zarco depuis 2018. Il s'en est fallu de 37 millièmes que le Français ne reste le plus rapide au Mans pour encore un moment. Mais le nouvel homme le plus rapide de l'histoire du circuit Bugatti, c'est bien Bastianini désormais. Espérons pour Quartararo et Zarco qu'il s'agira du seul exploit du pilote Ducati ce week-end.

>