Moto GP - GP d'Aragon : Pas de fracture pour Quartararo, qui pourra prendre part aux qualifications

Le Grand Prix d'Aragon, 11eme manche de cette saison révisée, a bien failli s'arrêter avant même les qualifications pour Fabio Quartaro. Le Français a été victime d'une violente chute, samedi matin sur le circuit du Motorland lors de la 3eme et avant-dernière séance d'essais libres, qui aurait pu le priver du reste du week-end. Surtout que l'actuel leader du classement général du Championnat du Monde avait dû quitter la piste sur une civière, avant d'être évacué pour être examiné au centre médical pour y subir un premier examen. Grâce à son temps de la veille (le pilote est troisième au classement scratch), il restait alors qualifié directement pour la Q2 de samedi après-midi. La question était de savoir si le malheureux de la matinée pourrait s'aligner sur ces essais qualificatifs après sa lourde chute, survenue en début d'une séance dominée par son coéquipier chez Petronas l'Italien Franco Morbidelli. La réponse est oui, puisque le passage du pilote à la clinique mobile a révélé qu'il ne souffrait d'aucune fracture. Malgré des douleurs à la hanche gauche, il pourra donc s'aligner sur les qualifications de samedi après-midi.

Quartararo projeté en l'air !





Quartararo, troisième temps au moment de se retrouver au tapis, semblait souffrir assez sévèrement du côté gauche, et en particulier de la hanche gauche. Même s'il n'était pas retombé sur l'épaule gauche, celle-ci semblait également le faire grimacer considérablement. De quoi peut-être alors redouter une luxation pour le Niçois, projeté en l'air à l'aube du virage 14. La nouvelle star de la planète MotoGP s'était fait catapulter par sa moto en passant sur le vibreur entre les virages 13 et 14. Passé par-dessus son engin et retombé lourdement sur le bitume, le Français avait terminé sa glissade sur plusieurs dizaines de mètres dans le gravier avant de rester au sol de longues secondes et de ne se relever qu'un peu plus tard, en boitant et non sans l'aide des médecins.

Récidiviste sur ce GP d'Aragon, Quartararo avait déjà été victime d'une chute la veille. Une chute moins violente toutefois qui ne l'avait pas empêché de se présenter au départ de cette avant-dernière séance d'essais libres. Pour les qualifications, c'était beaucoup moins sûr en revanche, avant que les examens passés par le Tricolore ne se montrent rassurants.