Rennes : Karl Toko-Ekambi en approche chez les Bretons

Panoramic

Le mercato hivernal va fermer ses portes le 31 janvier prochain à 00h et il ne reste donc plus que quelques jours pour les clubs afin de se renforcer. Tandis que des transferts continuent d'avoir lieu dans les différentes écuries européennes, la Ligue 1 se montre active et les clubs essaient de se renforcer au mieux en vue de la deuxième partie de saison. Alors que certains clubs ont eu de nombreux joueurs occupés par le Mondial 2022 au Qatar, ils veulent se renforcer afin de pouvoir permettre à certains éléments de mieux souffler. Et Rennes en fait partie, avec plusieurs joueurs présents au Qatar. Le club breton veut donc se renforcer, d'autant qu'il a subi un gros coup du sort avec la grave blessure de Martin Terrier lors de la reprise du championnat. L'attaquant, meilleur buteur du club breton, sera absent pour plusieurs mois et Rennes doit donc trouver un nouvel attaquant. Ce dernier pourrait bien être Karl Toko-Ekambi car il s'avère que le joueur de l'OL est proche de Rennes.

 

Toko-Ekambi en approche ?

Comme l'informe RMC Sport, le club rhodanien a trouvé un accord avec son homologue breton en vue du transfert de l'attaquant international camerounais. Cet accord serait basé sur un prêt (six mois) payant de 1,5 million d'euros, alors que Toko-Ekambi est sous contrat avec les Gones jusqu'en 2024. Même si rien n'es sûr à 100% étant donné que le Celta Vigo en Espagne souhaiterait également faire venir l'attaquant, ce dernier pencherait pour un prêt en Bretagne. Le club espagnol propose un prêt payant de 500.000 euros, mais Toko-Ekambi aurait déjà un accord avec les dirigeants de Rennes. "Il fait partie des joueurs que l'on a ciblés. Il remplit beaucoup de cases qui correspondent à ce que l'on recherche. C'est un joueur qui connaît la Ligue 1 et qui a de l'expérience", avait confié Bruno Genesio hier sur RMC dans l'émission "Rothen s'enflamme". L'attaquant de l'OL semble donc plus que proche de Rennes et cela pourrait se décanter dans les prochaines heures.


>