Qui est le meilleur coup du mercato de l'OM ?

Twitter / Olympique de Marseille

Gardien

 

Dans le but, la direction marseillaise avait prévenu, il fallait mettre l’inamovible Steve Mandanda en concurrence. « Dans le football moderne, la concurrence est la chose la plus importante, même chez les gardiens. Dans tous les clubs où j'ai travaillé, il y avait une concurrence très forte », a ainsi expliqué le président de l’OM, en conférence de presse.

Conséquence immédiate, c’est Pau Lopez, portier espagnol évoluant à l’AS Rome, qui a débarqué à la Commanderie. Agé de 26 ans, l’ancien joueur des Betis Seville a déçu à la Roma, qu’il avait rejoint contre 30 millions d’euros. Bon sur sa ligne mais pas toujours précis dans son jeu au pied, le Catalan réussira-t-il à déboulonner la statue d’"Il Fenomeno" ? Si ce dernier réalise une grande saison, la mission ne sera-t-elle pas déjà remplie ? 

 

Défense

 

Du côté de la défense, et en attendant des renforts sur le flan droit, ils sont trois à avoir renforcé l’axe défensif de Jorge Sampaoli, qui a semble-t-il l’envie d’évoluer à trois derrière cette saison. La première recrue, Leonardo Balerdi, est un retour après un prêt plutôt convaincant l’an passé. Charge au jeune Argentin de continuer à progresser, et notamment de gommer ces sautes de concentration qui ont pu coûter cher la saison dernière. Du calme et de la maturité, Luan Peres en a à revendre. A 27 ans, le Brésilien arrive à l’OM avec un état d’esprit revanchard, après un premier passage raté en Europe, à Bruges.

Son avantage ? Etre le choix de Sampaoli, avec qui il a déjà évolué à Santos. « Il n’a pas toujours été tendre avec moi, mais c’était pour mon bien, et c’est normal pour un entraîneur. Nous avons une excellente relation », a-t-il glissé lors de sa présentation. Enfin, le troisième renfort, William Saliba semble être la pioche la plus sûre à court-terme. Après un prêt convaincant à Nice la saison passée, le défenseur d’Arsenal, 20 ans, semble prêt à performer rapidement en Ligue 1. Reste que sans option d’achat, l’OM aura du mal à capitaliser sur l’ancien Stéphanois plus d’une saison… 

 

Milieu de terrain

 

Pour occuper l’entre-jeu, l’OM a pour le moment décidé de miser sur deux nouvelles têtes: Gerson et Matteo Gendouzi. Pour le premier nommé, 24 ans, la somme investie (20 millions d’euros) représente bien l’admiration portée par Pablo Longoria. « J’ai toujours considéré Gerson comme le plus grand talent brésilien de sa générationDepuis ses débuts à Fluminense, il a toujours été un joueur de talent. Un joueur incroyable qui faisait basculer les matchs quand il était plus jeune.

Dans cette génération, il a toujours été un joueur qui faisait la différence », a ainsi lancé le président phocéen, lors de la présentation du joueur. Reste à lever les doutes nés d’un premier passage en Europe (Fiorentina et AS Rome) très moyen. Pour le deuxième, le profil est un peu différent, puisqu’à 22 ans, l’ancien Lorientais a déjà prouvé qu’il pouvait s’inscrire dans la durée… tant qu’il parvenait à canaliser son fougueux caractère. Faché avec Mikel Arteta à Arsenal, le milieu de terrain a toutes les cartes en main pour repointer le bout de son nez dans le groupe France, où il a fait une première apparition, à la fin d’année 2019. 

 

Attaque

 

S’ils n’occuperont pas le front de l’attaque marseillaise, promis à Arkadiusz Milik, Konrad De la Fuente et Cengiz Ünder ont été recruté pour mettre le feu aux ailes marseillaises. Pour le premier, c’est un grand plongeon dans l’inconnu après fait toutes ses classes à La Masia, et ses premiers pas dans le monde professionnels seront forcément scrutés. « Konrad a de l’expérience internationale avec l’équipe des USA. C’est un joueur d’avenir, un des plus prometteurs en Espagne. Nous sommes très contents de l’avoir », précise Longoria.

Le profil du Turc est plus revanchard, puisqu’après des débuts tonitruants dans son pays, l’ailier a marqué le pas par la suite, que ce soit à Rome ou à Leicester. « On apprécie ses caractéristiques offensives, il peut jouer sur le côté droit et rentrer à l'intérieur du terrain. C'est un joueur extraordinaire, avec des déséquilibres, des accélérations, de la finition. C'est un joueur qui fait des différences », décrypte le président de l’OM. Charge à Cengiz Ünder de se montrer constant sur la durée…


>