Pochettino : « Entraîner le Real Madrid est mon rêve »

Reuters

Inactif depuis qu’il a quitté Tottenham en novembre 2019, Mauricio Pochettino commence à trouver le temps long. Le technicien argentin s’impatiente à l’idée de reprendre du service, et il y a un poste qui l’attire plus que n'importe quel autre. Celui de l’entraineur du Real Madrid. Le technicien argentin l’a reconnu dans une interview accordée à Marca : « Je ne sais pas si j'entraînerai un jour Madrid, mais bien sûr, c'est mon rêve. C'est l'un des meilleurs clubs du monde, si ce n’est le meilleur. Je ne suis pas différent des autres techniciens, tout le monde l'a sur sa liste des rêves ».

L’ex-manager des Spurs va devoir attendre le départ de Zinédine Zidane pour voir une possibilité se présente pour la responsabilité en question. Et il n’est pas certain que ce changement de barre technique intervienne de sitôt du côté de Bernabeu.

 

Le PSG n’a pas contacté Pochettino

"J'ai reçu un appel de Benfica et de Monaco."

Même s’il a les Merengue dans son viseur, Pochettino (48 ans) ne ferme aucune autre porte. Il cherche juste un challenge à la hauteur de ses prétentions. L’intéressé a admis que durant les derniers mois il n’y a rien qui l’a séduit en ce sens. « Ni le PSG, ni la Juventus, ni l'Inter Milan [n'ont fait d'offres pendant l’intersaison]. J'ai reçu un appel de Benfica et de Monaco. Je n'ai pas besoin de mentir », a-t-il confié.

Et le Barça, qu’en est-il du club catalan où il a juré jadis de ne jamais mettre les pieds ? L’ancien défenseur albiceleste a tenu à clarifier sa position en ce qui concerne l’autre géant espagnol : « J'étais ironique à ce moment-là. C'était ma première conférence de presse à Tottenham et ils m'ont interrogé sur les rumeurs du Barca. Puis j'ai répondu avec mon ironie et je pense que je suis allé trop loin, j'ai dit ce que j'ai dit, a-t-il expliqué. Cela a manifestément beaucoup plu aux fans radicaux de l'Espanyol, mais je ne voulais pas parler au nom de ce fan radical. Je n'ai pas non plus à justifier de déclaration car personne ne peut remettre en question mon amour pour l'Espanyol. »