OM : Cette légende du club qui valide la piste Gerson

L’Olympique de Marseille a déjà commencé à œuvrer sur ses pistes de renfort en vue de la saison prochaine. Et parmi les noms qui reviennent le plus souvent dans la rubrique des transferts et que l’on associe à la formation phocéenne il y a celui de Gerson. Un milieu gaucher de 24 ans et qui évolue sous les couleurs de Flamengo.

Les responsables olympiens sont séduits par le profil de cet élément. Et ils ne sont pas les seuls. Un certain Carlos Mozer, ex-figure emblématique du club, leur a conseillé de foncer sans hésiter sur ce brillant élément. « C’est un garçon très technique, avec beaucoup de puissance dans les jambes, ce qui lui permet de très bien protéger son ballon, a commencé par déclarer le vice-champion d’Europe 1991 à La Provence. Il est assez agressif, défensivement, il peut vous rappeler Luiz Gustavo. Mais c’est surtout un organisateur de jeu, qui aime entrer dans la surface adverse, marquer, faire des passes décisives. »

"Gerson s’adapte à de nombreuses positions dans le même match"


L’ancien international auriverde a aussi révélé le surnom qu’on donne à son compatriote, tout en insistant sur ses points forts et qui pourraient être très utiles à l’OM : « Il est très polyvalent, capable de récupérer et de partir directement vers le but adverse. Ici, on l’appelle ’Koringa’, le joker comme dans un jeu de cartes, parce qu’il peut s’adapter à de nombreuses positions dans le même match. Ça permet au coach de le faire évoluer plus offensivement ou plus défensivement, plus axial ou sur le côté gauche. Il dribble, il frappe, joue court, joue long, se déplace avec beaucoup de facilité, car il n’est pas lourd."

Enfin, Mozer a indiqué qu’il n’a aucun doute sur le fait que Gerson va s’entendre avec Jorge Sampaoli. « Ici, il a trouvé un coach qui lui a changé la vie, Jorge Jesus, l’ancien de Benfica. Il l’a transformé, lui a donné la volonté de travailler et l’a fait énormément progresser. Il joue pour l’équipe. Sampaoli peut lui donner la même énergie. S’il veut recruter Gerson, ce n’est pas un hasard, il le connaît très bien, il l’a affronté plusieurs fois quand il entraînait Santos ». Le portrait dressé est laudateur. Désormais, c’est aux dirigeants marseillais de jouer.

>