Mercato : Lens veut garder Kalimuendo

S’il vient tout juste de fêter ses 19 ans, le 20 janvier, Arnaud Kalimuendo ne les fait pas, à en croire ses coéquipiers lensois. "Il m’impressionne. Par sa maturité", déclare à La Voix du Nord Jonathan Clauss, qui partage la chambre du jeune attaquant lors des mises au vert. Et le joueur prêté par le PSG se charge aussi, apparemment, de l’ambiance : "Il est très drôle dans le vestiaire, super cool. C’est un déconneur. Et sur le terrain, c’est hyper costaud de sérénité et de maturité. J’aime beaucoup."

L’ancien défenseur de l’Arminia Bielefeld n’est pas seul à être conquis par l’international Espoirs. Franck Haize avoue avoir immédiatement été séduit par ce joueur "très complet", déjà apparu à 14 reprises cette saison en Ligue 1 (6 titularisations). Et qui a inscrit 4 buts, et délivré une passe décisive. Ce qui ne surprend absolument pas l’entraîneur du promu. "Lors de la première séance d'entraînement avec nous, il a très vite trouvé cette facilité à cadrer et à faire les bons choix. Quand on est intelligent dans le football, ça aide", note Haize sur France Bleu.

 

Les dirigeants lensois déterminés

Et s’il a débuté les trois dernières rencontres sur le banc, les Sang et Or l’apprécient tellement qu’ils souhaiteraient le voir prolonger l’aventure au-delà de cet exercice 2020-2021. D’après une source proche du joueur cité par La Voix du Nord, les dirigeants lensois auraient ainsi l’intention de "se battre comme des chiffonniers" pour essayer de le faire rester. Reste à savoir ce que l’intéressé et son club formateur en pensent.

Lors de son arrivée dans le Nord, le natif de Suresnes n’avait pas caché que son ambition était de retourner au PSG pour s’imposer. Mais alors que l’attaque parisienne devrait encore être bien fournie la saison prochaine, il pourrait être tenté de continuer à Lens. Et si le club artésien possède une option d’achat dont le montant n’a pas filtré, ce sont bien les champions de France qui devraient décider in fine de son avenir. Et un nouveau prêt pourrait contenter tout le monde.


>