Mercato : Kombouaré en remet une couche pour Blas

Quelle sera l'attitude des joueurs nantais contre l'OM, samedi soir (21 heures), à l'occasion de la 3e journée de Ligue 1 ? L'interrogation semble légitime tant les Canaris sont observateurs ces dernières semaines (ces derniers mois) des grandes tensions qui règnent entre leur entraîneur, Antoine Kombouaré, et leur président, Waldemar Kita. Ce jeudi, ce climat tendu était encore palpable lorsque le sujet Ludovic Blas a été (re)mis sur la table par les journalistes présents en conférence de presse.

Alors que Kombouaré aimerait lui renforcer son équipe, le départ (souvent) annoncé du meneur de jeu vers Lille suscite son incompréhension. "Pour moi, sportivement, il est impossible de le voir partir. Et encore moins à Lille, si c’est le cas, a-t-il martelé lors de la séance du jour. Le Losc a terminé à la dixième place, derrière nous l'an passé et ne dispute pas de coupe d’Europe cette saison." Et le Kanak de lâcher cette phrase plutôt très critique à l'égard d'un président de club : "Ce n’est pas un projet sportif selon moi."


Sur Blas : "Il faut qu'on l'aide"

"Il sera avec nous à Marseille et c’est très bien !, a poursuivi l'ex-entraîneur du PSG. Je le répète, je n’ai qu’un avis sportif dans cette situation. Mais a priori, pour l’instant, il compte un peu. Ce qui est sûr, c’est que pour moi c’est veto. V-E-T-O (il épelle, ndlr)." Cette sortie appuyée intervient deux jours après celle encore plus rude de son président. Mardi dans L'Equipe, Waldemar Kita n'hésitait pas à rappeler publiquement son conflit avec Kombouaré. "Moi, je suis un grand garçon, ça fait 20 ans que je suis dans le foot. Je n'ai pas besoin de montrer que je prends des initiatives ou qu'on me mette la pression, glissait-il. Ça ne marche pas avec moi. Il faut être correct."

Il faut dire que l'entraîneur des Canaris, en mai dernier, avait planté la première banderille (publique) au soir de la victoire en Coupe de France. Une sortie plutôt mémorable dans un milieu où chaque mot est souvent soigneusement pesé. "C'est leur victoire aussi (aux supporters nantais, ndlr). Ce sont des gens qui ont énormément souffert car la présidence de Kita n'a pas été facile pour eux, avait lâché Kombouaré il y a trois mois. Mais ils ont fait comme moi : compartimenter. Je ne m'entends pas toujours très bien avec mon président mais j'ai mis ça de côté pour porter haut les couleurs du FC Nantes."

En cette deuxième moitié d'août, les questions autour de la santé du groupe nantais sont justement de mise dans ce contexte. Et l'état d'esprit de Ludovic Blas, qui désirait partir à Lille selon les dernières rumeurs, en est une particulière. "Je pense que c’est perturbant, a admis Kombouaré ce jeudi. J’ai prévenu mon joueur, mon groupe. Il faut qu’on l’aide." Après un début de Ligue 1 sans victoire (deux nuls contre Angers et Lille) et au cours d'une saison qui verra quatre clubs descendre, il sera peut-être nécessaire que tout le monde s'entraide.

>