Mercato : Ben Arfa n'ira pas à l'OM

Icon Sport

Sept points au compteur après quatre journées de Ligue 1, le total est plutôt satisfaisant pour l'Olympique de Marseille, puisque ce sont deux victoires sur les deux dernières rencontres de championnat qui sont venues récompenser Steve Mandanda et consorts. Pour André Villas-Boas, les dernières prestations de sa troupe permettait d'envisager des lendemains encore meilleurs, notamment avec le retour programmé de Florian Thauvin, seulement entré en jeu contre Saint-Etienne avant la trêve internationale.

Le champion du monde 2018 allait inévitablement donner un nouvel élan offensif aux Phocéens à l'approche de l'automne. Oui mais voilà, victime d'un problème à une cheville depuis cinq mois, l'ancien Magpie de Newcastle s'est résolu à passer sur le billard, et manquera donc à ses coéquipiers jusqu'en 2020. Le successeur de Rudi Garcia devra donc composer, à défaut, avec Bouna Sarr ou Nemanja Radonjic, voire le prometteur Isaac Lihadji. Et personne d'autre.

Sarr apte pour Monaco

Car le technicien portugais s'est chargé ce vendredi, à 48 heures d'un déplacement à Monaco ce dimanche (5e journée de Ligue 1), d'éteindre toute rumeur concernant l'arrivée d'un joker libre. Pourtant, un profil comme Hatem Ben Arfa, sans contrat, aurait pu tout à fait convenir. "On ne va pas faire de mouvement pour Ben Arfa, ni pour quelque autre joueur, je pense. Ce n'est pas une critique contre la qualité du joueur, qui a fait de très bonnes choses la saison dernière, mais seulement parce que c'est la décision que nous avons prise", a certifié le coach olympien.

L'OM a donc décidé de raison garder et de composer avec les forces en présence sur les quatre mois restant. Avec seulement trois compétitions à disputer en 2019-2020, les Ciel et Blanc peuvent se satisfaire du rendement de Bouna Sarr, espérer du mieux de la part de Nemanja Radonjic, ou l'éclosion d'Isaac Lihadji. Un temps incertain, l'ancien Messin devrait par ailleurs pouvoir tenir sa place sur le Rocher, André Villas-Boas ayant spécifié qu'il avait simplement été préservé de l'entrainement collectif ce vendredi, car il avait "les jambes lourdes". Et ça tombe plutôt bien, puisque ses deux concurrents directs sont eux à l'infirmerie...