Mercato - Antoine Griezmann, le président de l'Atlético affirme avoir des preuves...

Icon Sport

L’Atlético Madrid n’a pas aimé du tout et passe franchement à l’attaque. Alors qu’Antoine Griezmann a été officiellement acheté par le FC Barcelone, le club madrilène a immédiatement remis en cause cette mutation. Dans un communiqué paru dès vendredi, les Matelassiers avaient affirmé: "Il est évident que l’engagement du joueur et du club de Barcelone a été validé avant que le montant de la clause ne soit réduit de 200 à 120 millions d’euros." 

Griezmann, de la Real au Barça : 


Une volonté farouche de ne pas être lésé dans un transfert record qui est effectivement sur le devant de la scène de très longue date avec notamment l’annonce du départ du Tricolore dès le mois de mai. Et si certains ont dû un temps douter de la destination de l’attaquant international tricolore, cela n’a pas duré…  Enrique Cerezo a d’ailleurs profité d’un passage sur les ondes de la radio catalane RAC-1 pour enfoncer le clou.

"Si le club a fait ce communiqué c’est parce qu’il a des preuves. On doit les étudier et si on a réellement les preuves, on exigera la somme que l’on considère comme nécessaire. Le Barça agira comme il doit le faire ou se défendra comme il le souhaite", a clamé le président du club madrilène qui a avoué avoir été particulièrement déçu par l’attitude de Griezmann qui avait prolongé son contrat il y a seulement un an.


Le transfert de Griezmann vu par les réseaux sociaux :