Luiz Gustavo, une tentation turque

ICON SPORT

"C’était l’opportunité de ma vie." Par définition, Luiz Gustavo (32 ans, 41 sélections) avait dû renoncer l’hiver dernier à une chance unique, comme il ne s’en présente qu’une seule dans une carrière, lorsque le Brésilien avait été contraint de décliner le pont d’or qu’un club chinois était alors visiblement prêt à lui offrir.

 

 

Sept mois plus tard et, dans le paysage chamboulé de l’Olympique de Marseille, où Rudi Garcia a cédé la place à André Villas-Boas sur le banc, le milieu défensif avait a priori bien des raisons pour mettre un mouchoir sur ses envies d’ailleurs et s’investir pleinement dans le projet du club phocéen. Entre la confiance que Villas-Boas a choisi de lui accorder dès sa prise de fonctions et surtout la déclaration enamourée du président Jacques-Henri Eyraud à son endroit.

Plutôt Strootman

"Ce que je souhaite, c'est qu'il reste à l'OM, qu'il y termine sa carrière, avait assuré le dirigeant en marge de la présentation d’Alvaro Gonzalez. Je souhaite même qu'il puisse continuer avec le club une fois qu'il aura décidé d'arrêter sa carrière de joueur. C'est non seulement un leader, mais il fait preuve d'un respect de l'institution, un sens de la discipline exceptionnel, un niveau d'exigence rare, avait-il ajouté, dithyrambique. Je crois que c'est un grand talent, mais aussi un homme qui apporte beaucoup dans un vestiaire, mais qui pourrait aussi apporter autrement. Mais on n'en est pas encore là." De quoi envisager une possible reconversion, à l’issue d’un contrat qui court jusqu’en 2021.

Oui, mais ça c’était avant… Avant l’offre que l’OM aurait reçu mercredi, selon L’Equipe, en provenance du Fenerbahçe, qui aurait donc fini par concrétiser son intérêt pour l’ancien joueur de Wolfsburg, débauché pour 8 M€ par le club phocéen il y a deux ans.

A choisir, Marseille préférerait se séparer dans son entrejeu d’un Kevin Strootman. Mais parce que Luiz Gustavo, au cœur d’un début de saison plus que poussif pour l’équipe de Villas-Boas, est loin de surnager, l’OM, toujours dans l’obligation de dégraisser son effectif, pourrait y réfléchir à deux fois quand on sait que le Brésilien émarge à plus de 500 000 € brut mensuels… Surtout, le Fenerbahçe pourrait trouver les arguments sonnants et trébuchants pour réveiller le désir d’exil de Luiz Gustavo. Et lui offrir... la nouvelle opportunité de sa vie.   

 

 


>