Ligue 1 - Lille : Rémy revient sur son départ du LOSC

Un départ qui en a surpris plus d'un, jusqu'à son club de Lille, lui-même. Il y a seulement quelques jours, Loïc Rémy a fait ses valises et quitté le Nord, pour prendre la direction de Benevento, entraîné par Filippo Inzaghi et tout juste promu en Serie A italienne, en vue de la saison prochaine. Un départ de Ligue 1 et du LOSC que le principal intéressé a tenu à expliquer, pendant un live effectué sur les réseaux sociaux. Dans un premier temps, c'est une prolongation de deux ans chez les Dogues qui aurait été mise sur la table pour l'avant-centre. C'est ainsi que le footballeur de 33 ans, passé notamment par Lyon, Nice mais également Marseille, a notamment déclaré : « J'ai demandé un salaire au club, qui a été rejeté et le club m'a fait une autre proposition qui baissait mon salaire et j'ai accepté, une baisse conséquente. Mais en contrepartie, pour le manque à gagner on va dire, je demandais un bonus en cas de qualification en Ligue des Champions. »

« Le président m'a appelé mais c'était trop tard »


Lille aurait ensuite fait traîner les négociations mais pour Rémy, c'est surtout une phrase prononcée qu'il n'a pas acceptée : « Je ne vais pas citer de nom mais une personne du club a dit à mon agent : « Tu penses qu'à 33 ans il trouvera une meilleure offre ? » Je pense que ça a été l'erreur fatale, même si les renégociations auraient dû redémarrer plus tôt à mon avis et j'aurais accepté sans regarder. Quand j'ai entendu ça, j'y croyais mais je me suis dit c'est la loi du foot, accepte. » Loïc Rémy en a également profité pour revenir sur les réactions de son entraîneur, Christophe Galtier, mais également de ses coéquipiers. Tous ont été surpris par sa décision de les quitter : « J'arrive à l'entraînement et je suis le seul en civil. Je croise Jorko (Ikoné) et il me dit : « Tu fais quoi le vieux ? » Je lui ai dit : « Tonton il s'en va » et il était choqué. C'était un moment, je te dis pas qu'on a pleuré, mais ils ne s'y attendaient pas et je vais les remercier parce qu'on a passé deux années formidables, que ce soit les plus jeunes ou les plus vieux. [...] Quand le club a su que j'allais autre part, le président m'a appelé mais c'était trop tard. José (Fonte) m'a envoyé un message pour me dire « Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? » mais ça y est, c'était réglé. Franchement, au sein du club, ils diront que ça a été mal géré, ça a été un regret de la part de beaucoup de personnes. »