Liqui Moly StarLigue (J2) : Facile victoire pour le PSG face à Toulouse

Une réaction parisienne était attendue. Battu à Veszprém en Ligue de Champions plus tôt cette semaine, le PSG Handball n’avait pas le droit à l’erreur à l’occasion de la réception de Toulouse en clôture de la 2eme journée… et n’en a pas commise. Pour démarrer la rencontre, Raul Gonzalez Gutierrez a fait le choix d’effectuer une rotation dans son effectif avec Ferran Solé, Mikkel Hansen ou encore les frères Karabatic qui ont pris place sur le banc. Il a toutefois fallu attendre quatre minutes pour voir Elohim Prandi (8 buts sur 12 tirs) hausser le ton et permettre au club de la Capitale de prendre trois longueurs d’avance. Ce n’était toutefois que le début des ennuis pour les Toulousains, qui ont peiné face à Vincent Gérard (6 arrêts à 27% d’efficacité). Dainis Kristopans (6 buts sur 8 tirs) et Adama Keita (5 buts sur 5 tirs) ont fait parler la puissance pour tromper Jef Lettens (4 arrêts à 17% d’efficacité) et d’offrir un avantage de sept longueurs au PSG à dix minutes de la pause. Sans jamais ralentir et avec un dernier but signé Nikola Karabatic (2 buts sur 2 tirs) juste avant la mi-temps, les Parisiens ont retrouvé leur vestiaire avec une marge de huit buts.


Le PSG solide et appliqué jusqu’au bout


Entré en jeu à la pause, Yann Genty (5 arrêts à 55% d’efficacité) n’a pas tardé à se mettre dans le rythme pour stopper les offensives toulousaines. Malgré le sans faute de Nemanja Ilic (8 buts sur 8 tirs), le Fenix a trop manqué de tirs (58% d’efficacité) pour espérer rivaliser avec le champion de France en titre. La barre des dix buts d’avance a été atteinte dès la 35eme minute et les Parisiens n’ont pas donné le moindre signe laissant croire qu’ils allaient s’arrêter là. Déployant leur jeu de manière appliquée, les joueurs de Raul Gonzalez Gutierrez ont été sans pitié avec leur adversaire du soir, qui revient souvent du Stade Pierre-de-Coubertin avec les poches pleines de buts encaissés. Le match étant joué, le banc du PSG n’a pas hésité à donner du temps de jeu au jeune gardien Léo Villain (1 arrêt à 11% d’efficacité). Au final, c’est avec une avance de quinze buts que le club de la Capitale s’impose (43-28) pour rejoindre Aix, Nîmes et Créteil en tête du classement avec deux victoires en autant de rencontres depuis le début de la saison.

HANDBALL - LIQUI MOLY STARLIGUE / 2EME JOURNEE
Jeudi 16 septembre 2021
Saran - Créteil : 25-28

Vendredi 17 septembre 2021
Chartres - Nîmes : 28-34
Limoges - Chambéry : 36-33
Saint-Raphaël - Cesson-Rennes : 28-21
Nancy - Aix-en-Provence : 26-38

Samedi 18 septembre 2021
Dunkerque - Nantes : 21-25
Istres - Montpellier : 23-29

Dimanche 19 septembre 2021
PSG Handball - Toulouse : 43-28

>