Ligue des Nations : Deschamps répond à la polémique Mandanda avant Suède-France



Samedi, l'équipe de France affrontera la Suède dans le cadre de la Ligue des Nations version 2020-2021 (20h45) et les Bleus connaissent un contexte particulier avec le cas de Steve Mandanda, testé positif au coronavirus, et qui a quitté le rassemblement, alors qu'il avait déjà été contrôlé de façon positive à la mi-août.

En conférence de presse, Didier Deschamps a donné son avis sur la question, sans chercher à s'offrir des connaissances dans le domaine. "Comprendra qui pourra. Ça ne va pas faire avancer l’équation. Je n’ai aucune compétence dans le domaine médical, un domaine que je ne maîtrise pas. La FFF a fait un communiqué avec les éclairages suffisants. La réalité est que Steve a été testé positif en PCR mercredi.

On en a refait un jeudi qui a aussi été positif. La décision a été prise. Je tiens à rassurer sa famille et ses amis, il est en très bonne santé. Après, entre ce qui peut se dire, le vrai du faux, je ne vais pas aller sur ce terrain-là. Je n’en ai pas la compétence. Dans certaines situations, il vaut mieux la fermer, donc je la ferme", a-t-il assuré.

Rabiot doit montrer sa valeur après des "prestations mitigées" chez les Bleus




Le sélectionneur de l’équipe de France a également évoqué sa discussion avec Adrien Rabiot, rappelé chez les Bleus alors qu'il avait refusé un rôle de réserviste pour le Mondial 2018 en Russie. "Je ne vais pas rentrer dans les détails, on a échangé, ça appartient au passé. Il n’a que six sélections, il reste sur des prestations mitigées en Bleu, il en a bien conscience. C’est derrière. Pour lui et pour moi, c’est aujourd’hui et ce qui va arriver contre la Suède. On ne peut pas effacer ce qu’il s’est passé, la vie continue. Depuis le début de l’année 2020, ses prestations le positionnent de nouveau. Ça s’est bien passé, il n’y a pas de raison pour que ça se passe mal de toute façon. Il a une perception de la situation, l’important est qu’il soit heureux d’être là", a expliqué Deschamps.

Par ailleurs, il s'attend à une rencontre compliquée face à un opposant qui a su poser des problèmes aux Bleus par le passé. "C’est une équipe expérimentée, qui se connaît bien. Le dernier rendez-vous avait souri à cette équipe avec notre erreur en fin de match (un mauvais dégagement de Lloris). Il y a une ossature de joueurs qui a plus de trente ans, a enchaîné des matchs. Ce vécu remplace tout, après c’est logique que les jeunes arrivent et ils s'intègrent bien. La Suède joue dans un système qu'elle connait parfaitement", a analysé le sélectionneur de la France.