Belgique - Doku, ce n'est pas de la fiction !

Panoramic
Tout va très vite pour Jérémy Doku, mais lui-même est du genre rapide. "Je suis encore choqué d'évoluer avec de tels joueurs, souriait béatement celui qui n'avait pas encore signé au Stade Rennais, le mois dernier, après ses deux premières sélections et son premier but avec la Belgique (lors de la victoire 5-1 face à l'Islande). Je suis très heureux et fier, j'ai fait une célébration pour ceux qui disaient que j'étais trop jeune pour être appelé." A 18 ans, Doku quitte donc Anderlecht pour la Ligue 1. "On a formé beaucoup de bons joueurs, mais c'est le meilleur dribbleur que l'on ait vu, assure son éducateur Stéphane Stassin pour France Football. Parfois, il était même arrogant. Il éliminait deux joueurs, puis au lieu d'aller au but, il mettait le pied sur le ballon pour attendre ses adversaires et refaire pareil."

Devenu "sérieux et appliqué en pro", selon Stassin, ce dernier tire toutefois à nouveau la sonnette d'alarme : "Depuis le début de cette saison, il a commencé à retrouver un peu cette arrogance. Le championnat belge était devenu trop facile pour lui." Mais le travail au-delà du dribble commence donc à payer, à tel point que Stassin voit déjà plus loin. Et vite : "Rennes, c'est parfait pour lui, ça lui offre une occasion de progresser et de jouer la Ligue des champions. A mon avis, il n'y restera pas longtemps." En attendant, Doku est extrêmement motivé à l'idée de rejoindre le Stade Rennais.

"Aux anges", même, selon son sélectionneur Roberto Martinez : "Je leur demande toujours comment ils se sentent à propos de leurs transferts. J'ai vu un grand sourire sur son visage. Rennes est un club très professionnel, ils le suivaient depuis longtemps. C'est un des meilleurs transferts de l'été en Europe." N'hésitant donc pas à l'incorporer d'ores et déjà à ses Diables Rouges, le coach espagnol croit énormément en sa capacité de feu sur les duels.

Fan d'Eden Hazard, Doku n'a pas encore pu côtoyer son idole, absent de ces deux derniers rassemblements. "Je ne ressens pas de pression, mais je ne m'attendais pas du tout à cette sélection, confessait encore fin août le virevoltant ailier d'origine ghanéenne, en apprenant sa première convocation. Je n'ai pas encore totalement réalisé. J'étais en train de me faire masser, je pensais que j'étais pris en U21... puis j'ai vu la photo et l'équipe, j'étais choqué !"

Rennes a réussi un coup d'autant plus énorme qu'il chipe un joueur récemment suivi par Liverpool. Samir Nasri a pu le côtoyer à Anderlecht et s'est également exprimé au sujet de son ancien coéquipier (pour Ouest-France) : "C'est un futur crack, il a des qualités de dingue en un contre un, de grandes qualités d'explosivité et de dribble. Il lui manquait un peu de cardio et de finition, mais il a gommé ça depuis le début de cette saison. Il peut prétendre au top 20 mondial. » On l'aura compris, les louanges sont unanimes. Et les attentes qui vont avec.