Troyes enfin maître chez lui

Enfin ! Troyes a donc dû attendre la 10e journée de Ligue 1 pour remporter son tout premier succès à domicile, en dominant Nice dimanche après-midi sur la plus courte des marges (1-0), grâce à un but de Mama Baldé dès la quatrième minute de jeu. C’est même la première victoire à domicile dans l’élite depuis près de trois ans et demi pour l’Estac (3-1 contre le Caen le 28/04/2018), de retour en L1 après trois saisons dans son antichambre. A l’époque, c’est Jean-Louis Garcia qui était sur le banc et Laurent Battles, l’actuel entraîneur troyen, officiait lui à Saint-Etienne en tant que coach de la réserve, après avoir été l’adjoint de Christophe Galtier.

Et il a donc joué un vilain tour à ce dernier, en infligeant leur deuxième revers de la saison aux ambitieux Aiglons. "Troyes mérite sa victoire aujourd’hui. Ils ont proposé du jeu et ont mis beaucoup d’engagement dans cette rencontre. Nous avons manqué de caractère cet après-midi et cela s’est ressenti dans notre match", regrettait ensuite Galtier en conférence de presse, avant de charger ses joueurs et d’annoncer des changements pour les prochains matchs. Son homologue aubois était évidemment dans un tout autre état d’esprit après son deuxième succès lors de cet exercice 2021-2022, après celui à Metz le mois dernier (0-2), qui permet à Troyes de se hisser au 16e rang et de prendre trois longueurs d’avance sur la zone rouge.

Battles : "Rami a été très sérieux"


"J'ai dit aux joueurs que c'était un match référence à domicile, face à une belle équipe de Nice. On a très bien défendu et j'aurais aimé à quelques moments que l'on soit plus haut sur le terrain. Gagner cette partie va donner de la confiance à tout le groupe. Rien n'est terminé mais c'est important de prendre des points pour valider le travail que nous avons mis en place", a confié un Battles "heureux pour le club, les supporters et aussi les salariés. C'est un moment important de notre saison, à vivre tous ensemble. On aura besoin de tout le monde pour se maintenir. Les joueurs, le public et ceux qui travaillent pour le club auront leur rôle à jouer."

L’ancien milieu de terrain, qui a eu du nez en préférant Baldé à Dingomé au coup d’envoi, a aussi salué les grands débuts d’Adil Rami, qui a joué plus d’une heure après la sortie sur blessure de Oualid El Hajjam (épaule). "Je lui avais demandé de jouer sans pression. Il est dans une partie de sa carrière où il doit prendre du plaisir. Il a fait ce que l'on attendait de lui et a été très sérieux. Il donne une garantie d'expérience dans notre effectif", a ainsi déclaré Battles à propos du champion du monde. Un renfort d’expérience qui ne sera pas de trop pour aider Troyes à se maintenir dans l’élite.

>