Ligue 2 (J22) : Toulouse accroché à Bastia, Sochaux sans solution à Dunkerque

Un multiplex qui ne restera certainement pas dans les annales. Ce samedi soir, à l'occasion de la 22eme journée de Ligue 2, ce ne sont que cinq matchs qui ont pu se tenir, en raison de quatre reports pour cause de pandémie de coronavirus. Mais, en cinq rencontres disputées, seuls quatre petits buts ont été inscrits. Et ce sont finalement les leaders qui ont été plus à la peine. Toulouse reste leader du classement, mais ne compte désormais qu'un seul petit point d'avance sur l'AC Ajaccio. La faute à son match nul et vierge sur la pelouse de Bastia (0-0), quatorzième de Ligue 2. Le seul gros fait de jeu à signaler est intervenu en toute fin de rencontre. Dans une fin de partie particulièrement tendue, les deux formations ont eu une expulsion chacune. Du côté de Bastia, il s'agit du milieu de terrain français Kylian Kaiboue (23 ans), qui a écopé d'un carton rouge direct. Du côté de Toulouse, c'est le défenseur danois Mikkel Desler (26 ans) qui a été expulsé, avoir avoir écopé de deux cartons jaunes en seulement deux petites minutes de jeu.

Le carton de la soirée pour Amiens


Match tout aussi compliqué pour Sochaux, qui occupe actuellement la troisième place du classement, à deux longueurs de la tête, et qui a également été contraint de concéder le match nul et vierge, sur la pelouse de Dunkerque (0-0), 19eme et avant-dernier. Le troisième match nul et vierge de la soirée est à chercher du côté du Havre. Le sixième de Ligue 2 n'a pas réussi à prendre le dessus sur Rodez, dixième (0-0). Enfin, ce n'est donc que dans les deux dernières rencontres de la soirée que les quatre buts ont été inscrits. Dijon, septième, a pris le meilleur sur Quevilly-Rouen, quinzième (1-0), grâce à une réalisation de l'attaquant français Aurélien Scheidler (49eme). Enfin, Amiens, treizième, a très nettement battu Guingamp, douzième (3-0), grâce à un doublé de l'attaquant sénégalais Aliou Badji (57eme, 63eme) et à un but de l'attaquant congolais Chadrac Akolo (84eme).

>