Ligue 2 : Grenoble, ça devient sérieux

Petit à petit, Grenoble fait son nid. Vainqueur certes minimaliste de Nancy (1-0) en match en retard, les Isérois prennent la deuxième place à quatre points du Paris FC. Virtuellement, ils reviennent même à une petite longueur du leader, puisqu'ils ont encore une autre rencontre à rattraper. « C’était difficile, on n’est pas surpris du tout car les équipes de Jean-Louis Garcia sont toujours très organisées, résume le coach Philippe Hinschberger (pour Le Dauphiné Libéré). On a manqué un peu de surprise, de folie en première période. Mais on a fait corps, on a plié mais pas rompu. Notre cinquième victoire au stade des Alpes pour cinq rencontres, c’est fort appréciable. Il faut appeler un chat un chat : on est sur un très gros début de saison. On ne va pas commencer à s’enflammer, mais on va tout faire pour rester où on est."

Lancés par le but de Mamadou Diallo peu avant la pause (38eme), les locaux n'ont jamais réellement tremblé, proches même du 2-0 sur une tête de Monfray (72eme) puis surtout ce penalty de Mombris détourné par Valette (78eme). Nancy, qui a terminé à dix après l'expulsion de Bondo (83eme), ne s'en sort pas, englué dans le ventre très mou avec une quinzième place.

"On a été cohérents, on leur a posé des problèmes, assure pourtant Jean-Louis Garcia. Ils ont eu du mal à se créer des occasions. On a manqué de justesse technique dans les vingt derniers mètres, eux ont fait preuve d’un réalisme froid. Dans ce match-là, la première équipe qui marquait avait un avantage. C’est aussi la réussite d’une équipe qui gagne tout ce qu’elle veut, et de la nôtre qui fait deux super matchs mais les perd. A chaque fois, on a des regrets contre les équipes du haut de tableau." Il y a déjà dix points d'écart entre les deux formations, chacune s'affirmant donc doucement dans ses zones d'influence : l'une pour la montée, l'autre pour le maintien.