L1-L2 : Les clubs français ne libéreront pas leurs joueurs hors de l'Europe

Panoramic

Les clubs professionnels français ont mis leur véto pour la sélection des joueurs extra-communautaires avec leurs pays respectifs durant ce mois de mars. Une décision commune prise en raison des nombreuses contraintes qu'aurait générées cette démarche et qui sont liées au protocole sanitaire.

Toute personne quittant le territoire français pour un pays non-européen aura à observer plusieurs jours d’isolement à son retour. Un scénario qui rebutait les équipes de Ligue 1 et Ligue 2 car des journées de championnat sont programmées juste après la trêve internationale. C’est pour cette raison qu’ils se sont tous entendus pour retenir les joueurs concernés. Et l’information a été confirmée par la LFP.

 

L’Afrique, continent le plus pénalisé


Les clubs français ne s’exposent à aucune sanction, vu que la FIFA, elle-même, les avait autorisés d’agir de la sorte. Les instances internationales ont d’ailleurs validé le choix de la CONMEBOL de suspendre momentanément la campagne qualificative pour le Mondial de la zone sud-africaine.

Avec la décision du jour, ce sont surtout les sélections africaines qui seront pénalisées. Les deux dernières journées des qualifications de la CAN sont programmées à la fin du mois. Si plusieurs ténors du continent ont déjà assuré leur ticket pour la phase finale prévue au Cameroun en 2022, quelques équipes de renom (Nigeria, Ghana, Cote d'Ivoire, Afrique du Sud, Égypte) jouent des matches décisifs et auront besoin de toutes leurs forces vives pour assurer le résultat espéré.


>