L1 (J38) : Lorient et Troyes se quittent bons amis



Après un très bon début de match, Lorient s’est fait surprendre par un but de Touzghar et a mis du temps à revenir au score. Sorti du banc, Laurienté est parvenu à égaliser pour récompenser la bonne prestation de Lorient qui aurait pu espérer mieux avec plus de réalisme.

Le réalisme troyen


Match sans enjeu et sans pression entre Lorient et Troyes dans un stade du Moustoir bien garni. Les deux équipes ont déjà assurées leur maintien et voulaient bien finir une saison où elles ont tremblé presque jusqu’au bout.
Dès le coup d’envoi, ce sont les Merlus qui ont pris les choses en main en allant vite vers l’avant grâce à la mobilité de leur duo d’attaquants Terem Moffi – Ibrahima Koné. Malheureusement pour les Bretons, le dernier geste n’était pas au rendez-vous. Laurent Abergel, lui, a bien failli ouvrir le score sur une frappe puissante de plus de 20 mètres qui est venu s’écraser sur le poteau droit de Jessy Moulin (20eme). Une occasion ratée de prendre l’avantage pour Lorient qui était puni quasiment dans la foulée. Sur un contre rapidement mené, Renaud Ripart distillait une superbe passe pour Yoann Touzghar. Il s’emmène bien le ballon, entre dans la surface et frappe fort. Le ballon est dévié par Jérémy Morel et la trajectoire trompe Matthieu Dreyer (0-1, 21eme). Un but qui a éveillé les Troyens et qui a mis un coup au moral des Lorientais qui dominaient largement la rencontre et se sont faits cueillir sur la première occasion troyenne. Des Troyens qui étaient tout près de doubler la mise sur une frappe puissante de Rominigue Kouamé magnifiquement détourné par Mathieu Dreyer (29eme). Le match devenait alors très haché avec une multitude de petites fautes et peu d’actions franches. Seul fait marquant, la déchirure deux fois de suite du maillot de Palmer-Brown qui a fini avec un maillot dont le numéro a été réalisé avec du scotch.

Coaching décisif


En seconde période, Troyes avait décidé de rester compact et de jouer le contre. Lorient dominait donc largement la rencontre mais malgré de nombreuses situations, ne parvenait pas à marquer. Les Merlus étaient trop brouillons face à un cloc très compact. Christophe Pélissier décidait alors de faire des changements et cela a été payant très rapidement avec deux joueurs remplaçants décisifs dans l’égalisation. Au départ de l’action Armand Laurienté s’appuyait sur Dango Ouattara qui lui remettait. Laurienté marquait en faisant passer le ballon sous les jambes de Jessy Moulin sorti à sa rencontre (1-1, 73eme). La fin de match était marquée par l’expulsion d’Issa Kaboré pour une vilaine semelle sur Laurent Abergel (84eme). Un but qui récompensait la bonne prestation du soir des Merlus. Au final, un score nul logique avec un match plaisant où les deux équipes ont joué le jeu jusqu’au bout. Les deux équipes vont pouvoir maintenant profiter de courtes vacances avant de se remobiliser pour la prochaine saison ou une fois encore l’objectif sera le maintien.

>