ASSE : Onze supporters renvoyés en correctionnelle après les incidents contre Auxerre

Panoramic


Le 29 mai dernier, le monde du foot avait vécu un moment glaçant de torpeur. Un nouvel épisode de violence dans un univers de plus en plus perturbé. Après la défaite de Saint-Etienne aux tirs au but contre l’AJ Auxerre en barrage pour le maintien ou l’accession en Ligue 1 (1-1, 4 t.a.b. à 5), des supporters de l’ASSE, terriblement déçus de la descente des Verts en Ligue 2, avaient envahi la pelouse et engendré un chaos indescriptible. Des fumigènes avaient notamment été lancés vers la tribune officielle ainsi que des mortiers d’artifice.

Une fin de match cauchemar le 29 mai


Près de quatre mois plus tard, une trentaine de fans ultras stéphanois ont été interpellés lundi matin à leur domicile. Baptisée « Ultras 42 », cette opération qui a mobilisé une centaine de policiers a débuté à 6 heures du matin puis elle a débouché sur des gardes à vue. Et mardi, on a appris que onze supporters seront jugés en correctionnelle mi-novembre. D’après l’un des avocats s’exprimant auprès de l’AFP, il s’agit-là de membres des « Magic fans » et des « Green Angels ».


Les onze supporters jugés en correctionnelle mi-novembre


Ces onze prévenus seront placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de stade, interdiction de participer à un rassemblement et obligation de pointer au commissariat de police pendant les rencontres de l’AS Saint-Etienne, actuelle 18eme du classement de Ligue 2 après 9 journées (2 victoires, 4 nuls, 3 défaites). Le parquet de Saint-Etienne a requis le placement en détention provisoire pour l’un d’eux, en attendant le procès prévu le 16 novembre prochain. 27 hommes ont été précisément interpellés dans six départements, lundi, dont un mineur.

>