Un derby du Nord équilibré ?

Panoramic
"Ce sera un tout autre match que les précédents." Yannick Cahuzac a annoncé la couleur en conférence de presse, avant le derby entre Lens et Lille samedi (17h00). L’expérimenté milieu de terrain des Sang et Or n’a pas oublié les deux défaites cinglantes infligées par les Dogues à ses voisins lors du dernier exercice, avec un succès 4-0 en octobre 2020 au stade Pierre-Mauroy puis une large victoire 3-0 à Bollaert pour les futurs champions de France en mai dernier.

"Il faut prendre en compte ce qu'il s'est passé l'année passée. Mais ce retour était un peu spécial car ils avaient vite reçu un carton rouge (Clément Michelin à la 35e minute, ndlr), a rappelé Jonathan David. Ça nous a un peu facilité la tâche. Sans ça, on ne sait pas comment ça se serait passé." Un attaquant canadien qui croyait bien avoir marqué mardi dernier contre Wolfbsurg lors de la première journée de la phase de poules de la Ligue des Champions (0-0), avant que l’arbitre n’invalide ce but car le ballon semblait être sorti en touche au début de l’action.

Cahuzac : "Il faudra être malin"


"On peut prendre ça comme un match référence, sur le fait qu'on peut jouer à ce niveau, qu'on peut se créer des situations, et être dangereux. Jouer un match comme, ça joue sur la confiance, a poursuivi l'ancien joueur de La Gantoise. Après, chaque match est différent. Mais il faut qu'on aborde ce match avec la même intensité, le même engagement." Il est vrai qu’avant cette prestation face au leader de Bundesliga, qu’ils auraient mérité de battre, les Lillois, qui enregistrent le retour de Timothy Weah, ont réalisé un début de saison pour le moins poussif, avec une seule victoire engrangée, face à Montpellier fin août (2-1).

Les hommes de Jocelyn Gourvennec, qui a succédé à Christophe Galtier sur le banc, occupent la 13e place du classement, alors que ceux de Franck Haise, loués pour leur jeu attrayant, sont eux bien installés au cinquième rang et récupèrent Cheick Doucouré et Ignatius Ganago. Mais ils se méfient d’un adversaire qu’ils considèrent comme favoris. Même s’ils comptent un atout non négligeable. "On aura notre public, avec sa passion exceptionnelle, rappelle encore Cahuzac. C'est un vrai plus qui n'est pas de nature à nous inhiber. J'espère qu'on arrivera à répondre à son attente. On peut voir ce match comme une revanche. Il faudra être malin, gérer le rythme et les moments clés. On a surtout à cœur de donner de la joie à nos supporters." Ils n’attendent que ça…

>