Rennes - Baptiste Santamaria, un "4x4" au service du collectif rennais

Panoramic

Exclu dimanche contre Lorient (victoire 5-0), Nayef Aguerd, le taulier de la charnière centrale, sera suspendu samedi contre l'ASSE et le 11 mai à Nantes. Un coup dur pour les Rouge et Noir dont la 3e place ne tient plus qu'à un fil et qui n'ont que trois longueurs d'avance sur le premier non-européen. D'autant que le club a fait le pari de disputer la saison avec seulement deux autres défenseurs centraux, Loïc Badé et Warmed Omari: le premier est blessé depuis février et le second est à la peine à la fin d'une première saison chez les pro quasi pleine.

L'expérimenté Santamaria (27 ans) sera donc chargé de l'épauler, avec un handicap supplémentaire: déjà avertis deux fois récemment, lui comme Omari sont sous le coup d'une suspension s'ils prennent un nouveau carton jaune. "La meilleure manière de ne pas en prendre, c'est de ne pas calculer. Il nous reste quatre matches, il faudra être à 100%, voire plus", a prévenu l'entraîneur Bruno Genesio.

"Là pour m'adapter"

Déjà associés mi-avril contre Monaco, ils avaient pris l'eau (défaite 3-2). Mais Genesio avait alors commis l'erreur, pour ne pas trop déboussoler Santamaria, de déplacer Omari sur la gauche de la charnière, lui faisant perdre tous ses repères. Samedi soir, Omari restera à droite et Santamaria se débrouillera à gauche. Dans cette configuration, ils sont restés solides dimanche après l'exclusion d'Aguerd. "Je pense que Warmed est plus à l'aise à droite. Et moi je suis là pour m'adapter. S'il faut rendre service, je rendrai service à ce poste-là. L'essentiel c'est l'équipe", a expliqué Santamaria dimanche. 

"Quand on joue sentinelle, c'est déjà un rôle défensif. Dans le duel, dans le placement, (jouer en charnière centrale) ne change pas grand-chose, mis à part qu'il n'y a plus que le gardien derrière nous", affirmait-il déjà en janvier. Le milieu défensif de 27 ans, qui a fait ses débuts à Tours (L2) avant de devenir un pilier d'Angers (2016-2019) puis de partir s'aguerrir à Fribourg (1re div. allemande), n'est pas du genre à rechigner. Comme quand il avait vu Jonas Martin lui passer devant dans la hiérarchie peu après son arrivée à Rennes l'été dernier, pour un transfert estimé par la presse à 14 millions d'euros et un contrat jusqu'en 2025.

"Un boulot incroyable"

"Baptiste a eu des difficultés à s'imposer. Mais c'est un garçon qui n'a jamais lâché, qui a travaillé, qui reste d'égale humeur quelle que soit sa situation personnelle. Quand il a été remplaçant en début de saison, il a continué à travailler, il ne s'est pas plaint", a salué Genesio. "Il nous a amené petit à petit ce pour quoi on était allé le recruter, sa faculté à récupérer des ballons, son volume de jeu... Mais aussi, depuis janvier, un apport dans notre jeu qui est aussi très important, par sa faculté à varier jeu court et jeu long. Il a lui aussi franchi un cap", a-t-il ajouté.

Depuis janvier donc, Santamaria, que les Angevins surnommaient "le 4x4" pour son endurance et sa polyvalence, n'a plus quitté le 11 de départ. Evidemment, ce n'est pas vraiment lui qu'on remarque, tant ses collègues affolent les compteurs statistiques. Mais dans le cœur du jeu, son abattage est essentiel. "Il fait un boulot incroyable pour l'équipe", relève le milieu croate Lovro Majer. "Il apporte beaucoup sur le plan défensif. Il court beaucoup, il est agressif. C'est super de jouer avec lui".


>